Publications du Service canadien des forêts

Natural history of the St. John River Valley hardwood forest of western New Brunswick and northeastern Maine. 1998. MacDougall, A.S.; Loo, J.A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Atlantic Forestry Centre, Fredericton, New Brunswick. Information Report M-X-204E. 62 p. (includes: Photographs, illustrations, bibliography).

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 6248

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFA - Fredericton)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Située dans l'ouest du Nouveau-Brunswick et le nord-est du Maine, la forêt de feuillus de la vallée du Saint-Jean (FFVSJ) est une communauté forestière d'une grande diversité qui est extrêmement menacée par la perte d'habitat. Plus de deux siècles de déboisement ont réduit ce type forestier, qui présentait autrefois une distribution continue, en une série de petites parcelles souvent très isolées d'une dimension moyenne à peine supérieure à 10 ha. En dépit de cette fragmentation, certains boisés restants conservent un nombre important d'essences et d'espèces de plantes vasculaires et de bryophytes, y compris de nombreuses espèces rares ou menacées au Nouveau-Brunswick ou dans l'ensemble de la région du golfe du Saint-Laurent. Dans le présent rapport, on décrit l'histoire naturelle de la FFVSJ en mettant l'accent sur les caractéristiques générales de la communauté biotique, la géographie physique de la vallée centrale du Saint-Jean et son rôle dans le maintien des espèces ainsi que la flore vasculaire rare de cette forêt. La FFVSJ est en effet caractérisée par plus de 188 espèces de plantes vasculaires et de bryophytes, dont 43 sont considérées rares. Elle est associée aux sols calcareux riches et au climat relativement modéré de la vallée centrale du Saint-Jean. Un certain nombre de ses populations constitutives sont isolées des populations affines les plus proches, qui se trouvent dans le sud du Maine et le centre-sud du Québec. Cet isolement est lié au capacités migratoires de chaque espèce et aux nombreux changements végétatifs et environnementaux qui se sont produits depuis le retrait glaciaire d'il y a 10 000 ans. La plupart des espèces de végétaux de petite taille et de bryophytes sont confinées aux sous-étages ombragés et frais des peuplements mûrs de feuillus tolérants, les plantes de petite taille préférant les sols suintants. Dans les plantes de petite taille de la FFVSJ, la foliation et la floraison commencent généralement avant la fermeture du couvert, au début du printemps, et la multiplication végétative est plus courante que la reproduction par graine. Par ailleurs, ces plantes ne sont ordinairement pas capables de migrations à grande distance. La perte continue de l'habitat et la fragmentation des forêts réduisent les chances de survie à long terme de la FFVSJ dans la région de la vallée centrale du Saint-Jean. À moins qu'on intervienne directement en mettant en oeuvre une combinaison de mesures de conservation - y compris des mesures de protection, des programmes spécialisés d'aménagement forestier et des activités de renouvellement - ce type forestier risque de disparaître du Nouveau-Brunswick.