Publications du Service canadien des forêts

ARNEWS and North American Maple Project (NAMP), 1995. (DNARPA et Projet canado-américain d'étude du dépérissement de l'érable (NAMP), 1995). 1997. Bowers, W.W.; Hopkin, A.A. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Headquarters, Science Branch, Ottawa. Information Report ST-X-14. 32 p.

Année : 1997

Disponible au : Région de la capitale nationale

Numéro de catalogue : 6229

La langue : Anglais / Français

Séries : Rapport d'information (SCF - Ottawa)

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Mis sur pied en 1984, le Dispositif national d'alerte rapide pour les pluies acides (DNARPA) avait pour objectif de détecter les premiers signes de dégâts dans les forêts du Canada et de surveiller l'évolution de la végétation et des sols forestiers. En 1993, le nombre des parcelles du réseau du DNARPA a été augmenté, et les méthodes d'évaluation de l'état des houppiers ont été révisées. Lancé en 1988 en collaboration avec les États-Unis, le Projet canado-américain d'étude du dépérissement de l'érable (NAMP) avait pour but de surveiller l'état de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) dans l'ensemble du nord-est de l'Amérique du Nord. Grâce à ces réseaux de parcelles, le Service canadien des forêts (SCF) peut cerner la nature et l'étendue des dégâts causés à la forêt par les facteurs naturels (insectes, maladies, conditions météorologiques, etc.) et anthropiques (pratiques d'aménagement, pollution atmosphérique, etc.). Le présent rapport décrit l'état de santé des principales essences forestières croissant dans les diverses régions du Canada.

Des symptômes de dépérissement des forêts ont été observés dans diverses parcelles. Dans bien des cas, la détérioration des houppiers peut être associée à l'action antérieure d'insectes et de maladies ainsi qu'à des agents d'agression abiotiques, comme la sécheresse. Toutefois, dans des régions comme la baie de Fundy, le dépérissement du bouleau coïncide avec la présence de brouillard acide et de taux élevés d'ozone troposphérique. Par ailleurs, aucune observation du DNARPA ou du NAMP n'indique une détérioration à grande échelle des forêts.