Publications du Service canadien des forêts

Effects of xylem cavitation and freezing injury on dieback of yellow birch (Betula alleghaniensis) in relation to a simulated winter thaw. 2000. Zhu, X.B.; Cox, R.M.; Arp, P.A. Tree Physiology 20: 541-547.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 6228

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Le dépérissement des pousses, la croissance des pousses, la cavitation du xylème des tiges, l’endommagement des tiges et des racines par le gel, et la pression des racines ont été mesurés sur des semis de bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britt.) de 2 ans en pot soumis au froid qui ont fait l’objet d’un dégel hivernal simulé de 0, 5, 10, 19 ou 27 jours suivi d’une période de 10 semaines à -10EC. La cavitation du xylème des tiges a été déterminée en mesurant le pourcentage de perte de conductivité hydraulique. L’endommagement des tiges par le gel a été déterminé en mesurant la perte électrolytique (EL). L’endommagement des racines par le gel a été déterminé en mesurant la perte électrolytique (EL) et la réduction de chlorure de tétrazolium triphényle (TTC). La durée du dégel a été corrélée de manière significative avec le dépérissement, la croissance des nouvelles pousses, la cavitation du xylème des tiges, l’endommagement des tiges et des racines par le gel et la pression des racines (P < 0.05). Le dépérissement des pousses, en particulier, a été positivement corrélé avec la cavitation du xylème des tiges (P < 0.001), mais corrélé faiblement seulement avec l’endommagement des tiges par le gel (P < 0.05). Dans le cas des racines, l’endommagement causé par le gel a été négativement corrélé avec la pression des racines (P < 0.05), laquelle, à son tour, a été négativement corrélée avec la cavitation résiduelle du xylème des tiges après le développement de la pression des racines. Dans le cas des tiges, aucune corrélation n’a été établie entre l’endommagement causé par le gel et la cavitation du xylème. Nous concluons que de longues périodes de dégel hivernal suivies d’un gel ont entraîné un endommagement des racines par le gel, accompagné d’une réduction des pressions des racines, menant à une piètre récupération de l’embolie du xylème causée par le gel.