Publications du Service canadien des forêts

Phosphorus forms and related soil chemistry of Podzolic soils on northern Vancouver Island. II. The effects of clear-cutting and burning. 2000. Cade-Menun, B.J.; Berch, S.M.; Preston, C.M Canadian Journal of Forest Research 30: 1726-1741.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5532

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Quand les forêts de cèdre et de pruche (CP) du Nord le l'île de Vancouver sont coupées à blanc et reboisées, la croissance des arbres plantés est souvent pauvre. On peut remédier à cette croissance réduite avec une fertilisation azotée (N) et phosphatée (P), suggérant que cela peut être dû à des déficiences en ces éléments. Un mode de préparation de terrain largement utilisé dans ces forêts est le brûlage des déchets de coupe. Étant donné que le feu altère le recyclage dans les forêst, cette pratique pourrait contribuer au problème de la faible croissance des semis. L'objectif de cette étude était donc de comparer P dans la couverture morte et les sols des peuplements CP, 10 ans, 5 ans et immédiatement après feu aux concentrations et formes de P dans des peuplements CP matures non perturbés. Les méthodes analytiques incluent des procédures d'extraction et de digestion, le fractionnement et la spectroscopie 31P-NMR. Peu de temps après le brûlage, un effet de lit de cendre était noté, avec une augmentation du pH et des concentrations plus élevées de P disponible dans les horizons de surface du sol. Les concentrations de P disponible et le pH sont revenus aux niveaux d'avant le brûlage à l'intérieur de 10 ans. Toutefois, la destruction de la matière organique semble avoir bloqué les processus d'illuviation à travers le profil de sol, produisant des changements à long terme de la matière organique, de P organique et des formes complexées de Fe et de Al avec la matière organique dans les horizons minéraux inférieurs. Les concentrations de P total étaient inchangées, mais il y avait un déplacement des formes organiques de P vers les formes inorganiques ainsi que des changements des formes de P avec le temps en profondeur dans le profil. Ces changements dans la distribution et le mouvement de P dans le sol peuvent contribuer aux diminutions de croissance observées dans ces forêts.