Publications du Service canadien des forêts

Visible versus actual incidence of Armillaria root disease in juvenile coniferous stands in the southern interior of British Columbia. 2000. Morrison, D.J.; Pellow, K.W.; Norris, D.J.; Nemec, A.F.L. Canadian Journal of Forest Research 30: 405-414.

Année : 2000

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5442

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Cette étude porte sur la relation entre les symptômes présents sur les parties aériennes et l'incidence d'Armillaria ostoyae (Romagn.) Herink sur les racines de conifères dans des peuplements âgés de 13 à 24 ans. L'étude a été réalisée dans cinq sites dans chacune des zones climatiques sèche, semi-humide et humide, de la région forestière de Nelson, en Colombie-Britannique. Tous les arbres plus hauts que 1,3 m dans des parcelles circulaires de 0,01 ha ayant comme centre un arbre mort il y a moins de deux ans ou plus de cinq ans, ou se trouvant dans un lieu exempt d'arbres portant des symptômes, ont été extraits du sol avec une excavatrice. La position des lésions dues à l'A. ostoyae sur le système racinaire et la réaction de l'hôte ont été notées. L'incidence du champignon sur les racines différait significativement selon la zone climatique, le type de parcelles, la distance à partir du centre de la parcelle et selon que les arbres avaient été plantés ou provenaient de la régénération naturelle, L'incidence du champignon sur les racines était reliée au pourcentage de souches apparemment colonisées à l'intérieur ou à proximité des parcelles. La sévérité de l'infection, la réaction de l'hôte et le pourcentage d'arbres malades montrant des symptômes sur les parties aériennes étaient significativement différents selon la zone climatique. Ces résultats peuvent avoir un impact sur l'interprétation des résultats des relevés du pourridié-agaric ans les jeunes peuplements et sur la façon de traiter de tels peuplements.