Publications du Service canadien des forêts

Production of a polyclonal antibody to Phellinus pini and examination of its potential use in diagnostic assays. 1999. Hunt, R.S.; Ekramoddoullah, A.K.M.; Zamani, A. European Journal of Forest Pathology 29(4): 259-272.

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5313

La langue : Anglais

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1046/j.1439-0329.1999.00151.x

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Pour différencier Phellinus pini, Inonotus tomentosus at Inonotus circinatus, un anticorps polyclonal a été produit contre la portion N-terminale d'une protéine de 25 kDa spécifique de P. pini. La spécificité de cet anticorps a été évaluée a des fins de diagnostic à l'aide de l'immunotransfert Western et des techniques ELISA indirecte et par inhibition. La HPLC en phase inverse a montré que le peptide synthétique N-terminal utilisé comme immunogène était pur à plus de 80%. Après l'immunosation, les antisérums ont été prélevés à trois moments différents. Les molécules d'anticorps ont été purifiées à partir des antisérums bruts, par chromatographie sur gel d'immunoaffinité. Après électrophorèse monodimensionelle sur gel de polyacrilamide en présence de SDS, une analyse par immunotransfert Western a montré que l'anticorps polyclonal anti-P. pini I détectait l'immunogène, la protéine de 25 kDa, dans tous les isolats de P. pini examinés, sauf un, mais dans aucun des isolats des espèces non visées I. tomentosus et I. circinatus. La réaction croisée constituait cependant un problème car l'anticorps polyclonal anti-P. pini I reconnaissait également des bandes correspondant a d'autres poids moléculaires dans presque tous les isolats des autres espèces étudiées. Avec la technique ELISA indirecte, les isolats de P. pini avaient tendance à avoir une affinité plus élevée pour l'anticorps polyclonal que ceux des espèces non visées, mais on observait une certaine réaction croisée. La technique ELISA par inhibition, utilisée avec une gamme de concentrations de l'antigène soluble (1,56-400 ng/100 ml), n'a pas permis de distinguer nettement P. pini des deux espèces d'Inonotus. Le faible taux de réaction croisée observé pour l'isolat 52 de I. tomentosus (9%) était également apparent dans l'analyse par ELISA indirecte. Les trois épreuves indiquaient que l'isolat 41 de P. pini était le plus antigenique. Malgré la réaction croisée, l'anticorps est utile dans les immunotransferts Western pour la diagnostic de la plupart des isolats de P. pini.