Publications du Service canadien des forêts

Natural mortality of the gypsy moth along a gradient of infestation. 1999. Nealis, V.G.; Roden, P.M.; Ortiz, D.A. The Canadian Entomologist 131: 507-519.

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5244

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

La mortalité naturelle de la spongieuse, le Lymantria dispar (L.) (Lepidoptera: Lymantriidae), à été étudiée au stade d'oeuf, de chenille et de chrysalide en plusieurs endroits répartis le long d'un gradient d'infestation, en Ontario (Canada). L'exposition aux basses temperatures hivernales était la principale cause de mortalité au stade d'oeuf. La mortalité hivernale était plus faible parmi les masses d'oeufs situées près du sol, ces dernières bénéfieciant de la protection fournie par la couverture de neige. Au moins six espèces de parasitoïdes ont été observées en association avec la spongieuse aux stades larvaire et nymphal. Les espèces de parasitoïdes les plus communes ont été trouvés dans le même ordre d'abondance dans tous les sites. Des agents entomopathogènes ont également été isolés dans la majorité des sites, mais leur abondance relative fluctuait considérablement d'un endroit à l'autre. Le champignon entomopathogène Entomophaga maimaiga Humber, Shimazu & Soper (Zygomycetes: Entomophthorales) était présent dans tous les sites et constituait chaque fois la principale source de mortalité.