Publications du Service canadien des forêts

A new technique for inoculation of conifer seedling roots with the laminated root rot pathogen, Phellinus weirii. 1998. Sturrock, R.N.; Reynolds, G. Canadian Journal of Plant Pathology 20: 324-330.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5199

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1080/07060669809500400

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

On a montré l’efficacité d’une nouvelle technique d’inoculation visant à infecter les racines de semis de conifères avec Phellinus weirii. Les unités d’inoculum ont été préparées à partir de segments de tiges de branches d’aulne rouge (Alnus rubra) et de douglas vert (Pseudotsuga menziesii) colonisés par P. weirii. Dans une expérience, on a inoculé avec les nouvelles unités d’inoculum des semis en pots et de terrain de neuf espèces de conifères (douglas vert, sapin grandissime, pin tordu latifolié, sapin noble, épinette de Sitka, pruche occidentale, thuya géant, pin argenté et chamaecyparis jaune) sensibles à P. weirii. Pour les neufs espèces, le transfert de P. weirii ectotrophe chez les semis en pots était supérieur à celui observé chez les semis de terrain (93 % versus 48 %). Toutefois, les taux d’infection par P. weirii endotrophe étaient similaires chez les semis en pots et de terrain (81 % versus 77 %, respectivement). Les résultats de cette expérience sont similaires à ceux d’autres études portant sur la sensibilité des espèces à P. weirii. Dans une deuxième expérience, on a testé des boutures enracinées de l’if commun et de l’if occidental, conifères dont on ne connaît pas la sensibilité à P. weirii. Le transfert du champignon aux boutures enracinées était élevé chez l’if occidental (77 %) et faible chez l’if commun (29 %). La mortalité des boutures enracinées d’if a montré une tendance similaire : 49 % des ifs occidentaux pour lesquels P. weirii a été transféré avec succès aux racines ont été tués par le champignon, tandis qu’on n’a pas observé de mortalité chez les ifs communs. Il s’agit de la première étude faisant état de la sensibilité relative de l’if occidental et de l’if commun à P. weirii. On traite de l’utilisation de la technique d’inoculation pour des arbres plus âgés et d’autres champignons pathogènes des racines.

Dernière mise à jour :