Publications du Service canadien des forêts

Individual tree crown species recognition: the Nahmint study. 1999. Gougeon, F.A.; Leckie, D.G.; Paradine, D.; Scott, I. Pages 209-223 in D.A. Hill and D.G. Leckie, Editors. International forum: automated interpretation of high spatial resolution digital imagery for forestry, Proceedings: Symposium. February 10-12, 1998, Victoria, British Columbia. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC.

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5182

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

L’information sur les espèces qui composent un peuplement forestier est cruciale pour la réalisation d’inventaires forestiers classiques. L’évaluation des peuplements et de leur composition s’effectue généralement par interprétation humaine de photos aériennes. Cependant, grâce aux images aériennes de télédétection et aux photos aériennes numérisées à haute résolution spatiale (10-100 cm/pixel), on commence à pouvoir délimiter la plupart des houppiers (ITC, pour Individual Tree Crown) qui apparaissent sur ces images. Ces progrès ont mené à la détermination de plusieurs signatures spectrales pour les ITC et à la mise au point d’un système de classification dirigée basé sur les ITC aux fins de la reconnaissance des espèces. L’information ainsi obtenue sur les arbres individuels peut être conservée pour répondre aux besoins en information très détaillée. Elle peut également être interclassée, en vue de générer une information de haute précision sur les peuplements forestiers existants, ou encore être regroupée (de façon statique ou dynamique) en fonction de nouveaux critères afin de contribuer à la gestion forestière à objectifs multiples.

Le présent rapport porte principalement sur les aspects de la reconnaissance des espèces à partir de ce nouveau modèle de génération d’informations précises et utiles à la réalisation d’inventaires forestiers. Le système de délimitation et de classification axé sur les ITC est mis à l’essai à l’aide d’une image de 60 cm/pixel ayant subi une correction géométrique et captée par spectromètre imageur aéroporté compact (CASI) au-dessus de la zone de démonstration du lac Nahmint sur l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Pour compenser les effets de la fonction de réflectance bidirectionnelle (BRDF), on a appliqué à l’image des courbes de correction simple, même si elle avait déjà été géocorrigée par le fournisseur. Mise à l’essai avec une matrice de confusion classique, la classification dirigée basée sur les ITC de cinq espèces de conifères et d’une classe générique de feuillus de l’Ouest canadien a obtenu une exactitude globale de classification de l’ordre de 59,8 %. Ces résultats peu concluants sont attribuables au manque de pureté des zones d’entraînement et d’essai. En comparant la composition des espèces de zones d’essai plus vastes avec les transects correspondants établis au sol, on a obtenu une erreur globale de 12 % et de 19,5 % lorsque seules les espèces dominantes ont été prises en compte. Le rapport présente en conclusion les problèmes opérationnels et les problèmes propres à la recherche qu’il convient de résoudre avant de pouvoir générer de façon semi-automatique des inventaires précis aux fins de l’aménagement forestier.