Publications du Service canadien des forêts

Preliminary assessment of Phellinus weirii-infected (laminated root rot) trees with high resolution CASI imagery. 1999. Leckie, D.G.; Jay, C.; Paradine, D.; Sturrock, R.N. Pages 187-195 in D.A. Hill and D.G. Leckie, Editors. International forum: automated interpretation of high spatial resolution digital imagery for forestry, Proceedings: Symposium. February 10-12, 1998, Victoria, British Columbia. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC.

Année : 1999

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5181

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Les maladies des racines causées par des champignons endémiques ont des effets perturbateurs importants sur les plans économique et écologique dans les forêts de l’ouest de l’Amérique du Nord. La carie jaune annelée (Phellinus weirii) a une incidence particulièrement grave sur les peuplements de Douglas verts. Les aménagistes aimeraient pouvoir appliquer une procédure peu coûteuse de reconnaissance pour détecter les poches d’arbres infectés par le Phellinus weirii à des fins de récupération, de traitement et d’inventaire. Les levés aériens à l’aide de spectromètres imageurs comme le CASI, couplés à la détection automatisée des arbres endommagés pourraient constituer une méthode rentable. L’imagerie CASI dans huit bandes spectrales a été transformée en orthoimage et corrigée au plan radiométrique pour compenser les effets de l’éclairement lumineux et de l’angle d’observation utilisé. Des arbres de hauteurs diverses ou présentant des symptômes de carie jaune annelée ont été évalués sur le terrain et associés à des arbres délimités sur l’imagerie. Les symptômes observés visuellement au sol comprenaient des changements subtils de la forme des houppiers et du taux de croissance, en passant par la perte graduelle des aiguilles et la mortalité. Certains arbres étaient atteints de chlorose. Une analyse préliminaire, comprenant des analyses de classification et de régression des classes ou des niveaux symptomatiques, indique que les symptômes associés au rétrécissement des houppiers seront difficiles à détecter de façon constante. Cependant, les dommages moyens et graves ainsi que la perte des aiguilles ( soit > 25 %) semblent être détectables. Des arbres isolés présentant des caractéristiques similaires aux arbres infectés par la carie jaune annelée apparaissent sur l’imagerie en divers endroits, mais ne sont pas associés aux infections par la carie jaune annelée. Nous croyons que ces fausses alarmes peuvent être atténuées en identifiant le modèle caractéristique des arbres atteints par la carie jaune annelée (c’est-à-dire des arbres soumis à un stress autour d’un point, le point étant souvent une trouée dans le couvert forestier).

Dernière mise à jour :