Publications du Service canadien des forêts

Evaluation of Fusarium avenaceum and other fungi for potential as biological control agents of invasive Rubus species in British Columbia. 1998. Oleskevich, C.; Shamoun, S.F.; Vesonder, R.F.; Punja, Z.K. Canadian Journal of Plant Pathology 20: 12-18.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5064

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Des champignons furent isolés du Rubus strigosus, du R. parviflorus et du R. spectabilis naturellement infectés en vue de trouver des agents de lutte biologique pour contrer ces espèces envahissantes sur les sites de reboisement. Trois champignons emphytiques, le Fusarium avenaceum, le Colletotrichum dematium, et un Phomopsis, furent choisis pour étude ultérieure après avoir constaté qu'ils causaient une nécrose de plus de 50% de la surface des feuilles après inoculation sur des feuilles détachées de Rubus lors de tests de pathogénicité in vitro. Cependant lorsque inoculés à des plantes entières sous ombrage, aucune nécrose significative ne fut observée. Les méthodes de production d'inoculum, l'utilisation d'adjuvants et l'application de glyphosate à faible dose ont été examinées pour leurs effets sur la pathogénicité. L'infection foliaire était plus forte lorsque l'inoculum de F. avenaceum était produit sur un milieu à base de grains de riz et appliqué au R. strigosus et au R. parviflorus en combinaison avec un surfactant à base d'organosilicone (0,4 % Silvet L-77). La recherche de métabolites par l'extraction et l'analyse de filtrats de riz infecté a révélé la présence d'une toxine, la moniliformine, à une concentration de 3300 ppm. Les autres facteurs étudiés facteurs étudiés n'ont pas exacerbé le pouvoir pathogène des deux autres champignons. On discute du potentiel du F. avenaceum comme agent de lutte biologique contre les espèces de mauvaises herbes du genre Rubus.