Publications du Service canadien des forêts

Sulfur in the environment. 1998. Maynard, D.G., Editor. Marcel Dekker, New York. 371 p.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 5027

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Sélectionner

Résumé

Le présent rapport expose les circonstances entourant la mise sur pied de l’Expérience canadienne sur la décomposition interstationnelle (CIDET). Cette dernière avait comme objectifs (a) d’étudier les taux de décomposition à long terme de la litière et la minéralisation des éléments nutritifs dans une vaste gamme de régions écoclimatiques boisées du Canada; (b) d’étudier le rapport entre les taux de décomposition, la qualité du substrat et le climat; (c) d’évaluer l’importance relative des facteurs stationnels et du microclimat sur les taux de décomposition; (d) d’évaluer l’influence des régimes hygrométriques des stations sur les taux de décomposition; et (e) de vérifier des hypothèses particulières sur le mode de décomposition de la litière observé.

Mise sur pied en 1992, cette étude a exigé la préparation de près de 11 000 sacs contenant des échantillons de 12 types courants de litière. Dix séries de 12 sacs ont ensuite été placées dans quatre parcelles comparatives établies dans 21 stations (18 milieu sec et 3 en milieu humide) représentatives d’une vaste gamme de régions écoclimatiques boisées. Chaque année depuis dix ans, on récupère une série de sacs dans chaque parcelle et on analyse la perte de matière ainsi que les teneurs en carbone, en azote et en phosphore.

Les 21 stations sont représentatives d’une vaste gamme de conditions de l’Ouest, allant de peuplements de pruches de l’Ouest et de douglas vert à climat humide (précipitations annuelles et 1 782 mm) et doux (température annuelle moyenne de 9,3 o C) de la région écoclimatique de la Cordillère du Pacifique à des peuplements d’épinettes noires à climat sec (261 mm) et froid (-9,8 o C) de la région écoclimatique subarctique. Les propriétés chimiques de la couche superficielle du sol reflétaient généralement le type de sol. Les brunisols et les régosols avaient les plus faibles pourcentages de C et de N et un pH supérieur à celui des podzols. En règle générale, les stations de la région de la Cordillère du Pacifique et de la région tempérée froide étaient plus chaudes et plus humides que celles des autres régions écoclimatiques et leurs forêts avaient une surface terrière, un dhp moyen et une hauteur plus élevés. Les stations des régions boréale, subarctique et de prairie de transition forment un large groupe distinct de celles de la Cordillère qui étaient situées à des altitudes plus élevées et étaient composées de forêts à densité généralement plus faible.

La CIDET est une étude conjointe réunissant 20 chercheurs provenant du Service canadien des forêts, des universités et de ministères provinciaux. La CIDET, dont la mise sur pied a été couronnée de succès, complète des études semblables en cours aux États-Unis et en Europe. La conjugaison des résultats de toutes ces études nous permettra de mieux comprendre les rapports entre le climat, la qualité de la litière et les processus de décomposition.