Publications du Service canadien des forêts

Impacts of blading and burning site preparation on soil properties and site productivity in the sub-boreal spruce zone of central British Columbia. 1998. Bulmer, C.; Schmidt, M.G.; Kishchuk, B.; Preston, C.M. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-377. 21 p.

Année : 1998

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4957

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Nous avons étudié certains facteurs édaphiques et ainsi que la croissance des arbres dans des stations ayant fait l'objet d'une coupe à blanc durant les années 70 et au début des années 80, puis de travaux de préparation du terrain, soit par scarifiage à la lame, soit par brûlage dirigé. Pour évaluer le taux de croissance des arbres, nous avons mesuré la longueur moyenne des entre-nœuds situés au-dessus de la hauteur de poitrine, pendant les cinq années de l'étude. Ce taux s'est avéré légèrement plus élevé dans les stations scarifiées que dans les stations brûlées. En général, il n'y avait pas de différences significatives entre les stations scarifiées et les stations brûlées quant à la concentration et à la quantité présente de C, de N, de P, de K, de Ca, de Mg et d'oligo-éléments cationiques dans le sol. Par contre, la concentration de ces éléments dans le sol était légèrement inférieure dans les stations scarifiées que dans celles qui n'avaient subi aucune préparation du terrain. Pour tous les traitements, la densité apparente du sol est généralement demeurée en bas du seuil au-delà duquel surviennent normalement les problèmes de croissance. Les arbres poussant dans les stations scarifiées présentaient des concentrations foliaires de N et de P plus élevées que ceux poussant dans les stations brûlées. Les concentrations de N observées étaient indicatrices d'une carence en N, autant dans les stations scarifiées que dans les stations brûlées. Les peuplements étudiés étaient plus vieux (15 à 20 ans) que de nombreux peuplements ayant déjà servi à des études sur les effets de la préparation du terrain dans la région intérieure centrale de la Colombie-Britannique. La productivité semblait satisfaisante au moment de la présente étude, mais nous recommandons une surveillance continue de ces secteurs, étant donné les pertes importantes d'éléments nutritifs survenues à la suite de la préparation du terrain.