Publications du Service canadien des forêts

A bug is a bug is a bug: Symbolic responses to contingent valuation questions about forest pest control programs? 1997. MacDonald, H.; McKenney, D.W.; Nealis, V.G. Canadian Journal of Agricultural Economics 45: 145-163.

Année : 1997

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 4858

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Les réponses symboliques sont l'une des nombreuses questions qui se rattachent aux enquêtes par la méthode des enchères. C'est qu'une bonne partie des objets visés dans ce type d'étude peuvent servir de symboles à des questions plus vastes. Nous voulions ici comparer les attitudes des habitants de cinq localités de l'Ontario a l'égard de deux insectes ravageurs des forêts, la tordeuse du pin gris et la spongieuse. Le premier s'attaque aux peuplements forestiers exploitables, tandis que le second intéresse en général les zones de loisirs mais revêt une importance commercialse moins forte. On interrogeait tous les enquêtés au sujet des deux insectes, même si les localitès n'en n'avaient pas toutes subi l'expérience immédiate. On voulait savoir si leur disposition à assumer le coût de programmes de lutte était le même envers les deux défoliateurs, c'est-à-dire que pour eux tous les insectes seraient pareils et généralement nuisibles, une réaction qui ne ferait pas l'affaire des gestionnaires de ressources qui doivent faire face à des foyers d'infestation. De fait, les enquêtes ne faisaient pas beaucoup de difference entre les programmes de lutte qui concernaient leur localité et ceux qui ne la concernaient pas. Sans être concluants, les résultats font apparaître des réponses symboliques à cette question particulière et viennent renforcer le besoin de prudence lorsqu'on interprète les données de disposition à payer obtenues par la méthode des encheres comme pseudo-valeurs commerciales.