Publications du Service canadien des forêts

Effects of harvesting methods on soil properties and forest productivity in interior British Columbia. 1997. Senyk, J.P.; Craigdallie, D. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forestry Centre, Victoria, BC. Information Report BC-X-365. 37 p.

Année : 1997

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4774

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

Nous avons étudié sept unités de traitement situées dans trois parcelles de coupe à blanc différentes, dans le district forestier de Golden, afin d'évaluer le taux de perturbation globale du sol résultant de l'exploitation par voie terrestre, pour deux méthodes de localisation des chemins de débardage. Trois des unités étaient situées dans la zone biogéoclimatique intérieure à thuya et pruche (ITP), tandis que les quatre autres se trouvaient dans la zone biogéoclimatique à épinette d'Engelmann et sapin subalpin (EESS).

Nous avons déterminé les effets de la construction des chemins de débardage sur les propriétés physiques, chimiques et micro-climatiques du sol. Afin d'évaluer l'impact des chemins disposés dans le sens des courbes de niveau sur la survie et la croissance subséquente des semis, nous avons établi des plantations sur certains segments de ces chemins. Dans chacun des cas, nous avons planté les semis dans quatre types de terrains perturbés de la surface de roulement ainsi que dans un terrain non perturbé voisin du chemin. Nous avons ensuite surveillé la croissance des arbres et le micro-climat, pendant les trois saisons de végétation suivant la plantation.

Le taux de perturbation totale, qui portait sur l'ensemble des chemins de service, des chantiers de façonnage, des pare-feu, des chemins de débardage, des pistes de débardage, des ornières profondes et des dépôts, variait de 27 à 39%. Nous avons observé très peu de différence, quant à la perturbation globale, entre les chemins de débardage planifiés et les chemins de débardage laissés à la discrétion de l'opérateur. Dans les surfaces de roulement, le sol du type de terrain perturbé correspondant aux 20 cm supérieurs de la piste intérieure était 40 à 60 % plus dense que celui du terrain non perturbé (situé en dehors du chemin); le sol des types de terrain situés entre les deux traces ou dans la trace extérieure était également plus dense, tandis que celui de la berme ne présentait pas de différence marquée, toujours par rapport au sol du terrain non perturbé. Après les trois saisons de végétation, les semis affichaient la croissance en hauteur et la vigueur les plus médiocres dans le type de terrain correspondant à la trace intérieure et ce, pour tous les traitements. Dans les deux parcelles situées dans la zone EESS, la croissance en hauteur moyenne des semis d'épinette d'Engelmann était moindre dans tous les types de terrain perturbé que dans le terrain non perturbé, l'écart allant de 27 - 31 % dans le cas de la trace intérieure à seulement 3 % dans celui de la berme.

Dans la troisième parcelle, située dans la zone ITP, la croissance en hauteur suivait la même tendance dans le cas de l'épinette d'Engelmann, mais elle était supérieure dans tous les types de terrain perturbé (sauf la trace intérieure) que dans le terrain non perturbé dans le cas du mélèze de l'Ouest (supérieure de 12 à 47 %) et dans celui du pin tordu latifolié (supérieure de 16 à 40 %). Le mélèze de l'Ouest affichait le meilleur accroissement en hauteur, suivi du pin tordu latifolié et de l'épinette d'Engelmann. Cette dernière affichait sensiblement la même croissance en hauteur dans les sols neutres ou légèrement acides que dans les sols calcaires.