Publications du Service canadien des forêts

Geographic variation of Chondrostereum purpureum detected by polymorphisms in the ribosomal DNA. 1996. Ramsfield, T.D.; Becker, E.M.; Rathlef, S.M.; Tang, Y.; Vrain, T.C.; Shamoun, S.F.; Hintz, W.E. Canadian Journal of Botany 74: 1919-1929.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4705

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/b96-229

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les auteurs ont analysé la variation de l'ADN ribosomal répétitif (rADN) chez 107 isolats du champignon pathogène Chondrostereum purpureum, récolté en Europe, en Nouvelle-Zélande et en Amérique de Nord. Les auteurs ont cloné le rADN répétif d'un isolat canadien représentatif du C. purpureum, dans le vecteur l EMBL-3, et ils ont construit une carte détallée des sites de restriction. Ils ont ensuite déterminé la variation dans la région du grand espaceur non-transcrit du rADN, pour l'ensemble de la collection des isolats, suite à une amplification par la réaction de polymérisation en chaine (PCR) et l'analyse du polymorphisme des longueurs des fragments de restriction (RFLP). Ils ont pu identifier trois patrons distincts de types nucléaires en utilisant la nucléase HaeIII. Le type nucléaire I se retrouve en Amérique du Nord, en Europe et en Nouvelle-Zélande. Le type nucléaire II n'a été retrouvé que chez des isolats provenant de l'Amérique du Nord, alors que le type III a été détecté chez des isolats provenant d'Europe et de Nouvelle-Zélande. Le type nucléaire I prévaut en Amérique du Nord avec une fréquence de 0,78, et le type nucléaire II se rencontre avec une fréquence de 0,89 dans l'ouest de l'Amérique du Nord. Le mouvement des gènes sur le continent est indiqué par des distributions presqu'égales des types nucléaires (type nucléaire I, 0,41; type nucléaire II, 0,59) dans le centre de l'Amérique du Nord, mais la séparation géographique a conduit à des distributions inégales des types nucléaires dans l'ensemble de l'Amérique du Nord.