Publications du Service canadien des forêts

Limiting white pine weevil attacks by side shade. 1985. Stiell, W.M.; Berry, A.B. The Forestry Chronicle 61(1): 5-9.

Année : 1985

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4555

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

De 1964 à 1982, une expérience visant à limiter les dommages causés par le charançon du pin blanc (Pissodes strobi Peck) a été réalisée à l'Institut forestier national de Petawawa. Cela consistait à pratiquer des coupes par bandes orientées dans le sens nord-sud de façon à réduire le nombre d'heures où le soleil frappe directement sur les semis de pin blanc (Pinus strobus L.) plantés ensuite sur ces bandes. La largeur des bandes (par rapport à la hauteur du peuplement) a été choisie de façon à assurer théoriquement 25, 50, 75 et 100% de pleine lumière au cours de la journée; et l'expérience a été réalisée dans un peuplement mixte de pins et un peuplement feuillu mélangé. Dans le peuplement mixte, les pourcentages d'arbres attaqués par le charançon étaient clairement stratifiés en fonction de la largeur, augmentant des bandes étroites (25% de la lumière) aux bandes ouvertes (100% de la lumière). On est arrivé à la conclusion que dans les peuplements de conifères et les peuplements mixtes, si le rapport de la largeur de la bande à la hauteur de peuplement était de 0,66 à 1,00 (bande admettant théoriquement 50 à 75% de la lumière totale), un nombre suffisant de pins blancs atteindraient une hauteur correspondant à la longeur d'une grume (5,2 m) sans être endommagés par le charançon. Toutefois, le taux d'accroissement en hauteur serait diminué. L'utilisation d'un tel rapport, qui semble prometteuse pour la régénération naturelle du pin ou la conversion d'un peuplement par plantage, ne convient pas dans les peuplements de feuillus. Sans feuilles, ces arbres ne fournissent pas l'ombre latérale nécessaire lorsque les charançons adultes sont actifs au début du printemps.