Publications du Service canadien des forêts

Asymbiotic nitrogen fixation and soil metabolism in three Ontario forests. 1990. Hendrickson, O.Q. Soil Biology and Biochemistry 22(7): 967-971.

Année : 1990

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4464

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Des incubations sur le terrain et en laboratoire ont été réalisées pour évaluer l'activité de la nitrogénase (réduction de l'acétylène), la minéralisation de l'azote et la respiration dans trois forêts mûres de la zone de transition de la forêt feuillue septentrionale à la forêt boréale dans l'Est de l'Amérique du Nord. La couverture morte a aussi été mesurée et elle s'est révélée plus abondante (d'environ 33 %) dans la forêt de pin gris (Pinus banksiana Lamb.) de 66 ans (45,4 t ha-1) que dans la forêt feuillue et la forêt mixte, d'âge plus avancé, se trouvant dans les environs. La couverture morte de la forêt de pin gris se caractérisait également par une acidité supérieure, par une minéralisation plus faible de l'azote (le tiers seulement par rapport aux autres) et du carbone (la moitié) en laboratoire, par une activité de la nitrogénase faible ou nulle à huit dates d'échantillonnage durant la saison de croissance et par des teneurs en bactéries fixatrices de N2 très inférieures (de 40 à 70 fois). Le recyclage (turnover) plus faible des substances nutritives dans les peuplements plus âgés de pin gris pourrait entraîner l'épaississement des horizons organiques de surface et le ralentissement de la croissance des arbres. Dans la forêt feuillue plus humide, les variations de température expliquent en grande partie les tendances saisonnières de la réduction de l'acétylène; dans la forêt mixte plus sèche, une augmentation de l'activité a été observée après des périodes pluvieuses. Bien qu'elle apporte peu d'azote (< 1 kg ha-1 an-1) par comparaison aux précipitations dans les forêts septentrionales plus productives, la fixation asymbiotique de N2 dans les couches de surface du sol pourrait avoir un effet stimulant sur la décomposition de la litière et la dynamique de l'azote.