Publications du Service canadien des forêts

Nitrogen fixation: A biotechnological opportunity for Canadian forestry. 1983. Chatarpaul, L.; Carlisle, A. The Forestry Chronicle 59(5): 249-259.

Année : 1983

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4437

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

La récolte et l'aménagement intensifs des forêts augmenteront l'exportation d'azote et de matière organique des sols forestiers, et il faudra amender ces derniers au moyen de fertilisants et de la fixation de l'azote afin de maintenir la productivité des stations. Grâce à certaines symbioses, les légumineuses et d'autres plantes peuvent fixer jusqu'à 300 kg ha-1 an-1 d'azote tout en apportant de la matière organique aux sols, mais si ceux-ci sont pauvres, le processus devra être aidé par la fertilisation. Les forestiers peuvent recourir à de nombreuses espèces et techniques culturales, y compris aux engrais verts et aux peuplements mélangés, mais des essais sur le terrain soigneusement planifiés seront nécessaires pour résoudre les problèmes culturaux. De plus, il existe de nombreuses possibilités de sélection génétique des arbres, des arbustres et des bactéries (actinomycètes). Avant de pouvoir bien tirer parti des systèmes, les forestiers d'exploitation devront être mieux informés sur les organismes du sol et leur interaction avec les stations et la végétation. La mise au point de systèmes fixateurs d'azote offre aux forestiers du Canada un moyen biotechnologique d'augmenter le rendement des arbres tout en maintenant la productivité des stations.