Publications du Service canadien des forêts

Effect of understory competition on distribution and recovery of 15N applied to a western red cedar – western hemlock clear-cut site. 1996. Chang, S.X.; Preston, C.M; McCullough, K.; Weetman, G.F.; Barker, J. Canadian Journal of Forest Research 26: 313-321.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4277

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Un fertilisant azoté marqué avec 15N a été utilisé afin d’étudier le devenir de N dans des systèmes sol forestier-plante avec (témoin) ou sans compétition (traité) d’une éricacée arbustive à feuilles persistantes, la gaulthérie << shallon >> (Gaultheria shallon Pursh), sur un site coupé à blanc de cèdre de l’Ouest (Thuja plicata Donn ex D. Don) - pruche de l’Ouest (Tsuga heterophylla (Raf.) Sarg.) du Nord de l’île de Vancouver. Le fertilisant a été appliqué en avril 1991 au taux de 200 kg N*ha-1 sous forme de (NH4)2SO4 (taux d’enrichissement de 3,38044% de 15N) à des parcelles de 1 m de rayon constituée d’un seul arbre. Des tiges de 4 ans de cèdre de l’Ouest, de pruche de l’Ouest et d’épinette de Sitka (Picea sichensis (Bong.) Carrière) ont été utilisées et les parcelles ont été complètement échantillonnées en octobre 1992, après deux saisons de croissance. La distribution de 15N dans les arbres n’a pas été affectée par le traitement mais a présenté des différences entre les espèces. Le 15N présent dans les arbres a surtout été retracé dans les aiguilles de l’année courante. À cause de l’effet de dilution, l’abondance de 15N dans les composantes épigées des arbres n’était pas différente entre les traitements mais le contenu de 15N était significativement augmenté par l’éradication de la gaulthérie. Le patron et l’effet du traitement sur la distribution de N total étaient similaires à ceux de 15N . Le recouvrement total par l’arbre de 15N appliqué atteignait respectivement 7,7, 17,8 et 10,3% dans les parcelles traitées et plantées avec le cèdre, la pruche et l’épinette. Les valeurs correspondantes pour les parcelles témoins étaient de 4,1, 2,0 et 4,9%. La sous-végétation dans les parcelles témoins a immobilisé 14,8, 24,6, et 13,5% de N appliqué pour les parcelles plantées avec les espèces respectives. Le recouvrement total dans le sol et la végétation a varié de 57 à 87%, duquel 59 à 82% se retrouvait dans les compartiments du sol. Les résultats indiquent clairement que les arbres ont piètrement compétitionné avec la végétation du sous-bois pour utiliser le fertilisant azoté qui avait été ajouté.