Publications du Service canadien des forêts

Possibilities for the application of 13C nuclear magnetic resonance spectroscopy to biomass feedstocks and conversion processes. 1996. Preston, C.M Pages 131-142 in J. Karau, Editor. Proceedings of the Canadian Energy Plantation Workshop, May 2-4, 1995, Gananoque, Ontario. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Headquarters, Science Branch, Ottawa.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4272

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Pour utiliser la biomasse par combustion, par conversion thermochimique ou par fermentation, il faut disposer de méthodes appropriées de caractérisation. Outre les matières extractibles de faible poids moléculaire, les constituants de la biomasse comme le bois, l'écorce, les feuilles, la paille et la tourbe, se composent de séries hétérogènes de biopolymères, notamment de lignine, tannins, cellulose, hémicellulose et cutine. Les méthodes conventionnelles d'«analyse immédiate» (par catégories de constituants) ne conviennent pas à des mélanges si complexes, tandis que des progrès plus récents de la spectroscopie à infrarouge proche s'appuient sur l'étalonnage des résultats de ces analyses immédiates. La resonance magnétique nucléaire (RMN) du 13C, une technique spectrographique, permet d'analyser de façon non destructive des solutions ou des échantllons pulvérulents pour obtenir les «empreintes spectrales» de la distribution des types de carbone présents dans des matériaux hétérogènes. Cette analyse peut être effectuée au niveau des classes de carbone (par exemple aromatique à radical alkyle, à radical carboxyle) ou encore être plus précise (quantification de la lignine et des hydrates de carbone dans le bois). Cette technique a été largement appliquée à tous les types de combustibles fossiles. Il existe également une abondante documentation sur la résonance magnétique nucléaire de la biomasse, mais virtuellement aucune application dans le contexte de l'utilisation de la biomasse à des fins énergétiques. Cette présentation illustrera l'application de la RMN à quelques types de biomasse et aux biopolymères qui les constituent, et examinera les possibilités que présente cette technique dans la recherche sur la conversion de la biomasse et son utilisation comme fourrage.