Publications du Service canadien des forêts

Biomass and nutrient element dynamics in Douglas-fir: effects of thinning and nitrogen fertilization over 18 years. 1996. Mitchell, A.K.; Barclay, H.J.; Brix, H.; Pollard, D.F.W.; Benton, R.A.; deJong, R. Canadian Journal of Forest Research 26: 376-388.

Année : 1996

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4270

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Sélectionner

Résumé

Les effets de l’éclaircie (2/3 de la surface terrière enlevée) et de la fertilisation azotée (448 kg N-urée/ha) sur la biomasse et la nutrition d’un peuplement de Douglas taxifolié (Pseudotsuga menziesii (Mirb.) Franco) âgé de 24 ans situé au lac Shawnigan ont été étudiés sur une période de 18 ans. Aux années 0, 9 et 18 après traitement, la biomasse épigée et le contenu en N, P, K, Ca et Mg du bois de la tige, de l’écorce de la tige, du feuillage et des branches mortes et vivantes ont été déterminés (kg/ha) et les accroissements de ces paramètres (kg·ha-1·an-1) ont été calculés pour les périodes de 0 à 9 ans et de 9 à 18 ans. La biomass foliaire a été augmentée, et par l’éclaircie et par la fertilisation, durant la première période et aussi par l’éclaircie durant la seconde période. La production primaire nette aérienne (PPNA) par unité de biomasse foliaire (l’efficacité foliaire) a été augmentée par les traitements durant la première période. Les effets combinés de l’augmentation de la biomasse fioliaire et de l’efficacité foliaire se sont traduits par une augmentation de la production de biomasse totale. L’éclaircie et la fertilisation ont augmenté le prélèvement de tous les éléments à l’exception de P dans le cas de la fertilisation. Cet accroisement peut avoir contribué à l’augmentation à long terme de la croissance de la tige. La retranslocation des éléments avant la chute du feuillage était importante pour la nutrition des arbres mais n’a pas été améliorée par la fertilisation durant la deuxième période après traitement. L’efficacité de l’utilisation de l’azote dans la production de matière sèche (PPNA/unités de prélèvement de N) a diminué avec la fertilisation. Ceci implique que les sites pauvres devraient répondre mieux à la fertilisation que les sites riches. [Traduit par la Rédaction]