Publications du Service canadien des forêts

Tree growth on and adjacent to contour skidroads in the subalpine zone, southeastern British Columbia. 1979. Smith, R.B.; Wass, E.F. Fisheries and Environment Canada, Canadian Forest Service, Pacific Forest Research Centre, Victoria, BC. Information Report BC-R-2. 26 p.

Année : 1979

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4081

La langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFP - Victoria)

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé

La régénération de l'Epinette d'Engelmann et du Sapin subalpin (âgés de 9 à 22 ans) dans des coupes à blanc sur, au-dessus et au-dessous des chemins de débusquage, a été étudiée dans le sud de la Colombie-Britannique. La croissance en hauteur variait selon la position des arbres sur les chemins de débusquage et selon les caractéristiques et l'aspect du sol. Elle s'est révélée la plus lente sur la partie intérieure fortement creusée (remblai de coupe et trace intérieure de la débusqueuse) du chemin et augmentait vers la partie extérieure (trace extérieure de la débusqueuse, berme et remblai). Dans certaines coupes à blanc, la croissance sur la partie extérieure du chemin de débusquage était meilleure que dans la partie exploitée non autrement détériorée. La croissance des arbres fut amoindrie sur les chemins de débusquage construits dans des sols dérivés de rochemère alcaline, d'une texture moyenne à fine (loam sablonneux à limon). Sur de tels sols, les réductions de qualité des sites, fondées sur une croissance en hauteur amoindrie au prorata de toute la coupe à blanc, furent estimées jusqu'à 15% pour le Sapin subalpin et jusqu'à 12% pour l"Epinette d'Engelmann. Au contraire, la détérioration sur les sols modérément grossiers et acides du côté nord (plus frais) fut jugée bénéfique pour la croissance des arbres. Dans l'un de ces secteurs on évalua une augmentation proportionnelle de 22% et 18% de la croissance en hauteur du Sapin subalpin et de l'Epinette d'Engelmann respectivement. La croissance annuelle moyenne en hauteur (après exploitation) de la régénération préexistante a dépassé de 40 à 255% celle de la régénération d'après exploitation croissant sur des surfaces non détériorées par la construction de chemins de débusquage.