Publications du Service canadien des forêts

Assessing the influence of climate on the growth rate of boreal tree species in northeastern Canada through long term permanent sample plot datasets. 2020. Searls, T.; Zhu, X.; McKenney, D.W.; Mazumder, R.; Steenberg, J.; Yan, G.; Meng, F-R. Canadian Journal of Forest Research 51(7) 1039-1049.

Année : 2020

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 40655

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2020-0257

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Le climat exerce une influence considérable sur la croissance des arbres. Les gestionnaires forestiers bénéficient de l’étude empirique de la relation historique entre les variables climatiques et la croissance des arbres pour supporter le choix des pratiques d’aménagement forestier à appliquer dans le contexte du changement climatique. Dans le cadre de cette recherche, nous avons utilisé des données à long terme provenant de places-échantillons permanentes, des données sur le climat passé et des techniques de modélisation linéaire mixte pour évaluer l’influence des variables climatiques sur le taux de croissance des principales essences boréales arborescentes à Terre-Neuve-et-Labrador, au Canada. Dans le cas des forêts d’épicéa et de sapin de la province ayant une importance économique, nous avons trouvé que les degrés-jours de croissance (DJC) sont corrélés négativement (±1350 DJC) avec la productivité des arbres dans les régions plus chaudes, telles que dans la plupart des endroits à Terre-Neuve, mais sont corrélés positivement (±750 DJC) avec la croissance dans les régions plus froides telles qu’au Labrador. En ce qui a trait aux précipitations, l’humidité du milieu n’est pas en moyenne un facteur limitant pour la productivité des différentes essences dans la province. Ces dynamiques ont des implications pour la productivité des forêts d’épicéa et de sapin dans la zone à l’étude lorsqu’on tient compte des prédictions contemporaines du climat qui annoncent des conditions de croissance à la fois plus chaudes et plus humides pour la région.

Résumé en langage clair et simple

Les aménagistes forestiers ont besoin de renseignements crédibles sur l’incidence du climat sur la croissance des forêts locales lorsqu’ils élaborent des stratégies de gestion adaptative des forêts. La présente étude fournit une analyse approfondie de l’effet de la température et des précipitations sur le taux de croissance d’essences boréales importantes à Terre-Neuve-et-Labrador au cours des 30 dernières années. Nous avons utilisé des données à long terme provenant de placettes d’échantillonnage permanentes, des ensembles de données climatiques historiques et des techniques de modélisation statistique avancée pour évaluer l’incidence historique du climat sur la croissance des arbres dans la province. Pour les deux essences commerciales les plus importantes de la province, le sapin baumier et l’épinette noire, nous avons constaté que le réchauffement climatique a réduit la productivité des arbres à Terre-Neuve, mais qu’il a accru leur productivité au Labrador. En ce qui concerne les précipitations, nous avons constaté que l’humidité ne constituait pas un facteur limitant la productivité des arbres dans la province. Compte tenu du climat plus chaud et plus humide prévu pour la province, nos résultats portent à croire qu’il y aura un changement dans la productivité des forêts d’épinettes et de sapins de Terre-Neuve-et-Labrador sous l’effet des changements climatiques.