Publications du Service canadien des forêts

Characterization of gypsy moth populations and related species using a nuclear DNA marker. 1995. Pfeifer, T.A.; Humble, L.M.; Ring, M.; Grigliatti, T.A. The Canadian Entomologist 127: 49-58.

Année : 1995

Disponible au : Centre de foresterie du Pacifique

Numéro de catalogue : 4064

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite)

Résumé

La découverte de masses d'ouefs de spongieuses asiatiques à bord de cargos russes dans des ports nord-américains de la côte du Pacifique et la capture de mâles adultes dans des pièges à phéromone ont démontré la nécessité de pouvoir distinguer avec certitude les mâles de la population asiatique de ceux de la population européenne de la Spongieuse. Nous avons mis au point une méthode de différenciation de ces deux populations basée sur le clivage par des endonucléases de restriction d'un fragment obtenu par l'amplification en chaîne par polymérase (PCR). Les amorces d'ADN capables de reconnaître les fragments 5S et 28S d'ADN ribosomique ont été utilisées pour amplifier la région ITS2 par la réaction PCR. Les extrémités des fragments d'ADN amplifiés ont été soumises à un séquençage et des amorces d'oligonucléotides spécifiques aux spongieuses ont été choisies pour amplifier la région ITS2 de spongieuse. Onze des 28 enzymes de restriction essayées ont opéré le clivage du fragment amplifié. Les enzymes de restriction ClaI, PvuI, et TaqI ont donné lieu à des séquences distinctes des fragments obtenus par PCR chez les spongieuses européennes et asiatiques. Ce diagnostic a été confirmé en nature au cours de tests aveugles repétés et il permet d'identifier correctement les spongieuses asiatiques et européennes. Des travaux additionnels ont démontré que ces amorces et enzymes de restriction peuvent également servir à distinguer Lymantria dispar, L. monacha et L. Mathura.

Dernière mise à jour :