Publications du Service canadien des forêts

Trends in forest depletion, seed supply, and reforestation in Canada during the past four decades (2001), E.K. Morgenstern. B.S.P. Wang, The Forestry Chronicle, vol 77, no 6, pp. 1014–1021.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 40581

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : https://doi.org/10.5558/tfc771014-6

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Cet article fait Ctat du progrks en matikre de reboisement et prCsente les rksultats du sondage de 1999 sur la cueillette et l'utilisation des semences. Cette revision comprend la superficie dCboisCe, la rCgCnCration et l'approvisionnement en semences au Canada pour la pCriode allant de 1960 B 1999. Le dCboisement effectuC sur les terres stockCes productives de bois est pass6 de moins de 2 millions ha annuellement Bun peu moins de 2,5 millions ha, principalement par suite d'une augmentation de la rCcolte de 800 000 ha B un peu plus de 1 million ha au cours des demikres annCes, et Cgalement suite B d'importants feux de for& au cours de la dernikre dkcennie. La superficie dCboiste compte pour 1 % de la superficie totale de la forst comrnerciale. La rCgCnCration naturelle couvrait plus de 60 % de la superficie dCboisCe. La rCgCnCration artificielle (ensemencement et plantation) a connu une augmentation dramatique passant de 86 000 ha par an en 1965 B 5 13 000 ha en 1990, et a maintenu un niveau de 460 000 ha depuis cette date. La situation de l'approvisionnement en semences s'est amCliorCe Cgalement de faqon importante, principalement gr2ce & I'amClioration gCnCtique des arbres qui a vu la mise en place de vergers B graines dont la superficie est passee de 364 ha en 1981 B 3008 ha en 1995. De nouvelles mCthodes d'analyse biochimique laissent entendre que dans les vergers B graines, la variation gCnCtique et la diversit6 sont maintenues. Le sondage sur les semences qui comprend 36 conifkres et 29 feuillus, a indiquC que 2,5 milliards de semences ont CtC rCcoltCs en 1999 (qui n'Ctait pas une bonne annCe semencikre) et que 3,9 milliards de semences ont CtC mis en terre. Ces 3,9 milliards de semences semblent Ctre suffisants pour regarnir prks de 460 000 ha par annCe, c'est-&-dire, la mCme superficie rCgCnCrCe annuellement au cours de la pCriode 1995-99. L'amClioration des traitements des semences et des mCthodes d'ensemencement semble avoir rendu la production de semis substantiellement plus efficiente au cours des demiers 20 ans. Les principales espkces ensemenckes en 1999 ont CtC : Picea mariana (35 %), Picea glauca (22 %), Pinus contorta (13 %) et Pinus banksiana (12 %). Pour l'ensemble du Canada, 25 % des semences provenait de vergers B graines, mais dans le cas des provinces Maritimes, du QuCbec et du Manitoba ce pourcentage variait entre 60 et 90 %. La production issue de vergers continue de croitre. La Colombie-Britannique et le Quebec produiront 80 % de leurs semis B partir des vergers au cours de la prochaine dCcennie, et le Nouveau-Brunswick et la Colombie-Britannique sont dCj& en train de rCcolter des semences issues de vergers de deuxikme gCnCration. On s'attend B ce que la grande qualit6 des semences obtenues des vergers h graines contribuera significativement B l'efficience des programmes de reboisement et B I'accroissement de la valeur des forCts de l'avenir.

Résumé en langage clair et simple

La présente étude se fonde sur des données provenant d’une enquête de 1999 sur la collecte et l’utilisation des semences. L’enquête porte sur des sujets tels que le déboisement, la régénération des forêts et l’approvisionnement en semences entre 1960 et 1999. En raison d’une augmentation des activités de récolte, les terres destinées à la production de bois d’œuvre ont connu un épuisement des stocks significatif, alors que la fréquence d’incendies a augmenté. La régénération naturelle se produit dans les zones déboisées. La régénération artificielle au moyen de la plantation et de l’ensemencement a augmenté de façon considérable entre 1965 et 1990. L’approvisionnement en semences a connu un progrès important grâce aux améliorations aux arbres et aux vergers à graines. L’enquête sur les semences comprend 36 conifères et 29 espèces de feuillus. Les terres régénérées naturellement et artificiellement présentaient des similitudes entre 1996 et 1999. Les méthodes de traitement et d’ensemencement se sont améliorées, et par conséquent, la production de semis était plus efficace sur une période de 20 ans. L’étude présente se penche sur les différences entre les essences principales au Canada.