Publications du Service canadien des forêts

Balancing Large-Scale Wildlife Protection and Forest Management Goals with a Game-Theoretic Approach. Yemshanov, D., Haight, R.G., Liu, N.; Rempel, R.S., Koch, F.H., Rodgers, A., Forests (2021) 12, 809.

Année : 2021

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 40482

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : https://doi.org/10.3390/f12060809

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Lorsqu’elles sont adoptées, les politiques de protection de la faune dans les forêts canadiennes couvrent généralement de vastes zones et touchent de multiples agents économiques travaillant dans ces paysages. De telles mesures sont susceptibles d’augmenter le coût du bois pour les entreprises forestières opérant dans la région, ce qui peut les empêcher d’accepter les politiques, à moins que la récolte reste rentable. Nous proposons un problème de protection de la faune à deux niveaux qui tient compte du comportement de maximisation des profits des entreprises forestières opérant dans une zone soumise à la protection. Nous considérons les responsables de la règlementation ayant un mandat de protection de la faune et les entreprises forestières autorisées à exploiter les terres forestières publiques. Nous décrivons la relation entre les responsables de la réglementation et les entreprises forestières comme un jeu de Stackelberg de type meneur-suiveur. Le meneur fixe l’objectif de protection pour chaque zone de licence et les suiveurs ajustent leurs stratégies pour maximiser leurs gains tout en atteignant l’objectif de protection fixé par le meneur. L’objectif du meneur est de maximiser la protection d’un habitat spatialement contigu à l’échelle de la zone tout en tenant compte du comportement de maximisation des profits des suiveurs. Nous appliquons cette approche pour étudier les politiques de protection de l’habitat du caribou des bois dans la région de Churchill, en Ontario, au Canada. Nous comparons les solutions de la théorie des jeux avec des solutions qui ne tiennent pas compte des objectifs des compagnies forestières et avec des solutions qui égalisent les pertes de revenus entre les compagnies.