Publications du Service canadien des forêts

Modeling tolerant hardwood sapling density and occurrence probability in the Acadian forests of New Brunswick, Canada: Results 14 years after harvesting. 2021. Henneb, M., Pelletier, G., Fortin, M., Thiffault, N., Giroux, M.-A. The Forestry Chronicle. 97, 204-218.

Année : 2021

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 40385

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.5558/tfc2021-021

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Il est difficile de prévoir la régénération naturelle de la forêt à la suite d’une perturbation d’origine anthropique puisqu’elle est hautement variable. Le processus est mal documenté dans les essences feuillues des forêts commerciales de la forêt acadienne de l’est du Canada. Nos travaux avaient pour but de trouver les facteurs sylvicoles, environnementaux et écologiques qui permettraient d’expliquer la variabilité de la présence et de la densité des gaules chez deux essences de feuillus tolérants commerciaux au Nouveau-Brunswick : le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia Ehrh.) et l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.). En 2002, nous avons donc établi quarante-trois placettes permanentes et les avons mesurées avant l’opération de récolte 2004. Quatorze ans après cette coupe, nous sommes retournés mesurer la densité et la présence des gaules. Les résultats nous indiquent que ce sont la relation entre l’essence et la surface terrière résiduelle, et celle liant l’essence au pourcentage de feuillus du peuplement original qui expliquent le mieux les variations dans la densité et la présence de gaules de feuillus tolérants. La densité des gaules d’érable à sucre avait tendance à augmenter avec une augmentation de la surface terrière marchande. Toutefois, l’effet de cette variable ne s’est pas avéré significatif pour la densité des gaules de hêtre à grandes feuilles. La densité et la présence des gaules de feuillus tolérants ont toutes les deux crû avec le pourcentage de feuilles dans le peuplement original. Ces résultats ont permis d’améliorer nos connaissances sur la dynamique de la régénération chez les feuillus tolérants dans les forêts du Nouveau-Brunswick.