Publications du Service canadien des forêts

Managing plantation density through initial spacing and commercial thinning: Yield results from a 60-year-old red pine experiment. 2021. Thiffault, N.; Hoepting, M.; Fera, F.; Lussier, J.-M.; Larocque, G.R.; Canadian Journal of Forest Research. 51(2): 181-189

Année : 2021

Disponible au : Centre canadien sur la fibre de bois

Numéro de catalogue : 40322

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2020-0246

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Cette étude porte sur un dispositif expérimental d’espacement initial de pin rouge (Pinus resinosa Aiton) planté en Ontario, au Canada, il y a 60 ans. Le dispositif était composé des combinaisons de six espacements initiaux (de 1,2 à 3,0 m) et de la présence ou de l’absence d’un régime d’éclaircie commerciale (EC) et visait à évaluer l’impact des traitements sur le diamètre moyen quadratique (DMQ) et la production en volume du peuplement. Le régime d’EC, qui a débuté à 30 ans, visait à obtenir une surface terrière (G) résiduelle de 38 m2·ha–1 après chacune des quatre interventions. En l’absence d’éclaircie, le DMQ augmentait avec l’espacement initial alors que les productions en volume brut et net ont atteint des valeurs maximales pour des espacements entre 2,1 et 2,4 m. Quand le régime d’éclaircie était appliqué, nous avons observé des tendances similaires d’augmentation du DMQ avec l’espacement, même si la taille des arbres était plus grande et que les différences entre les espacements étaient plus faibles. Une grande partie des différences du DMQ entre les placettes éclaircies et non éclaircies était expliquée par l’augmentation immédiate de la taille moyenne des arbres causée par la récolte des arbres sélectionnés. La G résiduelle commune à toutes les éclaircies a mené à des volumes sur pied similaires, peu importe l’espacement initial. La production brute cumulée était similaire entre les espacements plus petits que 2,1 m dans le cas des peuplements éclaircis et non éclaircis, et était plus faible pour les espacements plus grands dans le cas des placettes éclaircies. Une plus grande production en volume net dans les peuplements éclaircis dont les espacements étaient les plus petits indique que la mortalité a été récoltée. Des productions en volume brut et net plus faibles dans le cas des espacements plus grands indiquent que l’éclaircie a provoqué une sous-utilisation de l’espace de croissance. [Traduit par la Rédaction]