Publications du Service canadien des forêts

Critical seed transfer distances for selected tree species in eastern North America. Pedlar, J.H., McKenney, D.W., Pengxin, L., Journal of Ecology 2021;00:1–13.

Année : 2021

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 40320

La langue : Anglais

Séries : Miscellaneous Report (CFGL - Sault Ste. Marie) *

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/1365-2745.13605

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Des activités de plantation forestière offrent des possibilités d’améliorer l’adaptation des forêts et la croissance au moyen de la sélection des matériaux de plus en plus approprié (semences et les semis). Essentiels à de tels efforts est la connaissance de transfert de semences critique distances (dsclt) – p. ex., la distance climatiques que les sources de semences peuvent être déplacés avant une croissance importante des pertes. Nous avons rassemblé et analysé une grande quantité de données de provenance de dériver CSTDs pour cinq espèces d’arbres dans l’est de l’Amérique du Nord : l’épinette noire (Picea mariana), l’épinette blanche (Picea glauca), le pin gris (Pinus banksiana), le pin blanc (Pinus strobus), et le bouleau jaune (Betula alleghaniensis). Plus précisément, nous avons utilisé les fonctions de transfert sous la forme de modèles de régression quadratique, à quantifier la relation entre la croissance de la hauteur des arbres et la distance climatiques que les sources de semences ont été déplacés. Les modèles de régression étaient généralement bruyant (c.-à-d., avait faible r-square valeurs) et calculés CSTDs étaient grandes, indiquant que les sources de semences pourrait être déplacé climatiques importantes distances (des centaines de kilomètres) avant de la croissance de la hauteur était inférieure à 90 p. 100 par rapport à celui de la source de semences locales. Ces relations, qui ont été relativement uniforme dans les cinq espèces d’arbres que nous avons étudiés, permettrait une grande souplesse dans le transfert de semences résultant des systèmes; toutefois, étant donné la grande incertitude entourant les changements climatiques – particulièrement dans l’emplacement et le moment des événements météorologiques extrêmes – application prudente des limites de transfert de semences est probablement approprié. Les valeurs de la dsclt signalés dans notre document appuiera les efforts continus visant à intégrer les changements climatiques dans les systèmes de transfert de semences au Canada.