Publications du Service canadien des forêts

White spruce enrichment planting in boreal mixedwoods as influenced by localized site preparation: 11-year update. 2020. Delmaire, M.; Thiffault, N.; Thiffault, E.; Bouliane, J. The Forestry Chronicle. 96(1): 27-35.

Année : 2020

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 40166

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.5558/tfc2020-005

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L’aménagement écosystémique vise le maintien de la proportion naturelle d’essences indigènes dans le paysage. L’épinette blanche (Picea glauca (Moench) Voss) est une essence sensible aux conditions environnementales, particulièrement la disponibilité des éléments nutritifs, et sa régénération naturelle est affectée négativement par le régime des coupes totales. Sa proportion a significativement diminué par rapport à sa proportion historique dans les forêts boréales du Québec (Canada). En tant qu’essence indigène dans cette région, des efforts pour maintenir sa proportion sont entrepris pour la conserver dans le paysage forestier mais peu de connaissances sont disponibles concernant les conditions qui favorisent son succès d’établissement dans le domaine bioclimatique de la sapinière (Abies balsamea) à bouleau blanc (Betula papyrifera). Dans ce contexte, notre objectif général était d’identifier les pratiques de mise en terre qui favorisent la survie et la croissance des gaules d’épinette blanche 11 ans après une plantation d’enrichissement sur un site récolté par coupe avec protection de la régénération et du sol dans un contexte d’aménagement écosystémique. Nous visions également à comparer les performances de l’épinette blanche à celles de l’épinette noire (Picea mariana (Mill.) BSP), une essence indigène moins sensible aux stress abiotiques. Enfin, nous voulions évaluer la composition du peuplement à ce stade juvénile, en réponse au traitement de microsite et aux essences plantées. La préparation localisée du sol n’a pas eu d’effet significatif sur la croissance ou la survie de l’épinette blanche par rapport aux témoins. De plus, la préparation localisée du sol n’a pas augmenté la proportion de l’épinette blanche et de l’épinette noire, telle qu’évaluée par la surface terrière. Nos résultats suggèrent qu’en sapinière boréale, l’épinette blanche peut s’établir avec succès dans un traitement de plantation d’enrichissement, sans préparation de terrain.