Publications du Service canadien des forêts

Studying Ecosystems With DNA Metabarcoding: Lessons From Biomonitoring of Aquatic Macroinvertebrates. 2019. Bush, A.; Compson, Z.G.; Monk, W.A.; Porter, T.M.; Steeves, R.; Emilson, E.J.S.; Gagne, N.; Hajibabaei, M.; Roy, M.; Baird, D.J. Frontiers in Ecology and Evolution 7: Art. 434.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 40000

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3389/fevo.2019.00434

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La présente publication vise à examiner le recours au métacodage à barres de l’ADN pour identifier les invertébrés d’eau douce. Ces organismes sont généralement recueillis dans le cadre de programmes normalisés de biosurveillance, au cours desquels des taxonomistes qualifiés recueillent, séparent et classent les organismes. Les populations étant très sensibles aux perturbations environnementales, leur composition peut nous donner beaucoup de renseignements sur les répercussions qu’elles ont sur l’intégrité et la biodiversité des écosystèmes. Toutefois, il s’agit d’un processus chronophage qui mobilise des taxonomistes qualifiés. Nous avons ici examiné des techniques émergentes pour identifier tous les invertébrés dans des échantillons normalisés prélevés dans des cours d’eau en utilisant l’ADN présent dans un échantillon. Nous comparons les contraintes de cette technique émergente aux contraintes des techniques habituelles (identification taxonomique) selon l’optique que cette nouvelle technologie peut améliorer la qualité et l’utilité de données écologiques tout en diminuant les coûts et l’effort de manière importante.