Publications du Service canadien des forêts

Emerald ash borer, Agrilus planipennis (Coleoptera: Buprestidae), detection and monitoring in Canada. 2019. Silk, P.J., Ryall, K., and Roscoe, L. Forestry.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39963

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1093/forestry/cpz036

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un insecte ravageur envahissant très important qui est responsable de niveaux de mortalité extrêmes chez les frênes (Fraxinus spp., Oléacées) aux États Unis et au Canada. L’écologie chimique des buprestidés est peu connue, mais l’apparition de l’agrile du frêne en Amérique du Nord et ses impacts écologiques et économiques dévastateurs ont favorisé l’étude détaillée de sa sémiochimie et de sa biologie. Nous fournissons la première preuve de l’existence d’une phéromone sexuelle chez les buprestidés pour l’agrile du frêne, soit une lactone, le (3Z)-dodécène-12-olide ((3Z)-lactone), produite par la femelle. L’ajout de (3Z) lactone à des pièges collants verts en forme de prisme appâtés avec du (3Z)-hexénol accroît systématiquement les captures dans les pièges, accroît les captures du côté sud du houppier des arbres, et accroît les captures et les taux de détection quand la densité d’agriles est faible. Cette combinaison d’appâts est significativement plus attractive que le (3Z)-hexénol seul, particulièrement quand les pièges sont déployés en concurrence. Aux fins d’une stratégie « repousser-attirer » (push-pull), il a été observé que certains composés volatils ne provenant pas de l’hôte déployés dans des frênes réduisent significativement les captures dans les pièges et pourraient donc être utiles dans la composante « repousser », la composante « attirer » consistant en un arbre-piège (annelé) traité à l’insecticide systémique. Nous avons en outre mis au point des techniques fiables d’échantillonnage des branches pour estimer la fréquence et la densité de l’agrile du frêne. Nous recommandons d’utiliser ces outils en combinaison pour dépister le ravageur, en délimiter les infestations et en assurer la surveillance.

Résumé en langage clair et simple

L’agrile du frêne est un insecte ravageur envahissant très important qui est responsable de niveaux de mortalité extrêmes chez les frênes aux États Unis et au Canada. L’écologie chimique des buprestidés est peu connue, mais l’apparition de l’agrile du frêne en Amérique du Nord et ses impacts écologiques et économiques dévastateurs ont favorisé l’étude détaillée de son écologie chimique et de sa biologie. Après avoir identifié avec succès la phéromone sexuelle de l'agrile du frêne, nous avons pu mettre au point un piège collant vert en forme de prisme fiable. L’ajout de la phéromone à des pièges appâtés avec une substance volatile émise par les frênes accroît systématiquement les captures dans les pièges, accroît les captures du côté sud du houppier des arbres, et accroît les captures et les taux de détection quand la densité d’agriles est faible. Nous avons aussi mis au point des techniques fiables d’échantillonnage des branches pour estimer la fréquence et la densité de l’agrile du frêne, dont les résultats sont en corrélation avec les captures dans les pièges. Nous recommandons d’utiliser ces outils en combinaison pour détecter le ravageur, en délimiter les infestations et en assurer la surveillance.