Publications du Service canadien des forêts

Bur oak (Quercus macrocarpa) biomass production on a former coal mine site: positive effects of coppicing on rapid recovery of growth and yield. Canadian Journal of Forest Research 2019 49(9): 1060-1068 Mosseler, A.; Major,J.E.; and McPhee, D.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39945

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2019-0062

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

De jeunes tiges de chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa Michx.) établies sur des terrains infertiles, exposés et dépourvus d’arbres sur le site d’une ancienne mine de charbon du Nouveau-Brunswick, au Canada, ont été récoltées pour évaluer les effets d’un recépage subséquent sur les paramètres de la repousse et sur la production de biomasse. Deux ans après la récolte, la croissance en hauteur des rejets dépassait de 20 % celle des gaules originales âgées de 10 ans. Le nombre moyen de tiges atteignait 1,2 chez les arbres âgés de 10 ans et 6,7 dans le cas des rejets. La masse anhydre moyenne avait récupéré après deux ans, avec respectivement 214, 112 et 207 g pour les gaules âgées de 10 ans, et les rejets âgés d’un et de deux ans. La qualité de station sur des morts terrains de schiste brisé était similaire pour quatre des cinq stations, excepté une station où la quantité d’azote (N) atteignait le double de celle contenue dans le sol des quatre autres stations, soit 0,123 % comparativement à une moyenne de 0,064 % de N. Cette station riche en N avait une productivité 2–3 fois plus élevée que la moyenne des quatre autres stations. La hauteur moyenne des rejets était le plus étroitement reliée à la masse anhydre totale comparativement à la hauteur maximum de la tige, au diamètre moyen ou maximum à la base de la tige ou au nombre de rejets. Le résultat le plus remarquable de cette expérience de recépage du chêne à gros fruits est la récupération rapide de la croissance en hauteur, de la production de biomasse et de la qualité évidente de la tige des rejets au cours des deux années qui ont suivi la récolte des gaules âgées de 10 ans. [Traduit par la Rédaction]

Résumé en langage clair et simple

Le recépage semble être une méthode efficace pour réjuvénaliser les végétaux peu développés à croissance lente dans les zones exposées fortement perturbées et peu fertiles comme les anciens sites miniers. De plus, le recépage peut représenter une technique sylvicole de remplacement utile pour le maintien d’espèces telles que les chênes dans les zones où celles ci peuvent actuellement être en déclin à cause des changements des conditions environnementales, par exemple les sécheresses. Si les sécheresses devenaient un facteur important de déclin des chênes, alors le recépage combiné à des cycles de récolte courts pourrait constituer une méthode efficace pour maintenir les populations de chênes dans les zones sujettes à ce phénomène, car il tire parti du système racinaire déjà établi, alors que les semis plantés en vue du rétablissement des espèces peuvent être plus sensibles aux sécheresses, particulièrement peu de temps après leur plantation. Dans le cadre de notre étude, nous avons récolté des gaules de chêne à gros fruits (Quercus macrocarpa Michx.) âgées de 10 ans établies dans un ancien site minier dans le sud-est du Nouveau Brunswick, au Canada, pour évaluer les effets subséquents au recépage sur les paramètres de repousse et la production de biomasse. Deux années après la récolte, la hauteur des rejets était de 20 % supérieure à celle des gaules de 10 ans. Quatre des cinq sites du mort terrain exposé constitué de schiste concassé présentaient des paramètres de qualité semblables, et le cinquième site présentait une concentration d’azote (N) deux fois aussi élevée que les quatre autres sites. Dans ce site à concentration élevée de N, la productivité équivalait à 2,3 fois la productivité moyenne des quatre autres sites. Les résultats les plus frappants de notre expérience de recépage du chêne à gros fruits sont le rétablissement rapide des rejets, la production de biomasse et la qualité observable des rejets au cours de la période de deux ans suivant la récolte des gaules de 10 ans.