Publications du Service canadien des forêts

Soil microbiomes associated with two dominant Costa Rican tree species, and implications for remediation: A case study from a Costa Rican conservation area. 2019. McGee, K.M.; Eaton, W.D.; Porter, T.M.; Shokralla, S.; Hajibabaei, M. Applied Soil Ecology 137: 139-153.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39810

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.apsoil.2019.02.007

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Il est maintenant largement admis que la majorité des paysages tropicaux sont en train de passer d’une période de perturbation à une période de rétablissement. Des efforts de restauration sont en cours en Amérique centrale et en Amérique du Sud, afin de récupérer les sols, souvent au moyen des essences indigènes fixant l’azote (N). L’hétérogénéité microbienne du sol générée par trois essences pourrait être importante pour faciliter la régénération de la croissance de la végétation forestière. Même si certains travaux ont permis de déterminer que ces efforts pourraient augmenter le carbone (C) du sol, peu d’études ont été menées sur la manière dont ces arbres influencent la dynamique biologique souterraine dans ces régions. Ici, nous avons exploré la manière et la mesure dans laquelle les effets d’une plante indigène fixant ou non l’azote sur le sol ont influé les mesures de C et N du sous-sol ainsi que la composition des communautés bactériennes et fongiques du sol.