Publications du Service canadien des forêts

Simulating the Potential Effects of a Changing Climate on Black Spruce and Jack Pine Plantation Productivity by Site Quality and Locale through Model Adaptation. 2016. Newton, P.F. Forests 7(1): 25p.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39808

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/f7100223

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La présente étude visait à démontrer une approche de modélisation pour étudier les effets des changements climatiques sur les prédictions de productivité des plantations d’épinette noir et de pin gris à l’échelle des peuplements en fonction du régime de gestion de la densité, du scénario d’émissions et de la période d’engagement, de la qualité et de l’emplacement géographique du site, en modifiant des modèles existants de gestion de la densité des peuplements. Pour l’analyse, on a utilisé les paramètres climatiques prévus par un modèle climatique mondial en association avec un modèle climatique spatial régional pour trois périodes d’engagement à chacun des trois emplacements géographiques du centre du Canada selon trois scénarios d’émissions plausibles comme valeurs d’entrée pour des fonctions hauteur-âge biophysiques propres au site. Les fonctions qui en ont découlé, une fois intégrés dans les modèles ont permis d’estimer les effets des changements climatiques sur une vaste gamme de mesures de productivité à l’échelle des peuplements. Analyser les réactions simulées de ces espèces d’importance commerciale dans divers lieux géographiques et diverses périodes d’engagement a permis une analyse plus complète de la gamme potentielle d’effets des changements climatiques que les tentatives précédentes fondées sur les mesures. Sur le plan empirique, les résultats de la simulation suggéraient que les saisons plus chaudes et humides provoquées par les augmentations des gaz à effet de serre et aérosols auront un effet négatif sur la productivité de l’épinette noir au nord-est (sites de mauvaise et moyenne qualité) et au nord-ouest de l’Ontario, et sur celles des pins gris, quelle que soit la qualité du site au cours des 75 prochaines années. L’emploi d’une procédure d’évaluation adaptative composée d’évaluations du champ annuel des effets prévus des changements climatiques conjointement avec une approche itérative de modélisation comme dans cette étude est un futur moyen de recherche plausible pour surveiller les effets et améliorer les prévisions.

Auteurs

Sujets