Publications du Service canadien des forêts

Resource heterogeneity relationship with understory vegetation in post-fire xeric jack pine forests. 2018. Das Gupta, S.; Pinno, B.D.; Errington, R.C. Ecosystems 22(2):401-415.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 39794

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s10021-018-0277-6

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La végétation du sous-étage (sous le couvert forestier) des forêts boréales septentrionales de pin gris, est la composante la plus diversifiée de ces écosystèmes plutôt simples. Les récents modèles de prévisions liées aux changements climatiques, indiquent que des feux de forêt intenses (c.-à-d., des feux qui influent davantage sur les composantes de l’écosystème forestier) seront probablement plus fréquents du fait des changements climatiques. Il importe de comprendre les mécanismes qui préservent le sous-étage des forêts boréales face à de telles perturbations, pour réussir une meilleure gestion forestière à l’avenir. Dans cette étude, nous avons examiné le lien entre la végétation du sous-étage, l’intensité des feux et les ressources (c.-à-d., les propriétés du sol et le degré de lumière). L’intensité des feux a influé davantage sur la composition de la végétation et la condition de la couche forestière, comme le pourcentage de sol exposé aux débris brûlés ou carbonisés, que l’âge du peuplement avant le feu. Nous avons constaté plus de variance dans la condition de la végétation du sous-étage et de la couche forestière dans les peuplements ravagés par un feu moins grave que dans ceux ravagés par un feu violent. L’intensité d’un feu peut modifier considérablement la variabilité dans les conditions de croissance d’un peuplement et, par conséquent, les mécanismes à l’origine de la répartition spatiale de la végétation du sous-étage.