Publications du Service canadien des forêts

Interactions entre le type de plants et la sylviculture dans la restauration de sapinières sous forte pression de broutement. 2019. Brousseau, M.; Tremblay, J.-P.; Roy, V.; Thiffault, N. The Forestry Chronicle 95(1): 29-38.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39758

La langue : Français

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.5558/tfc2019-007

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les herbivores transforment les écosystèmes, particulièrement suite aux introductions en milieux insulaires. La plantation de sapins baumiers (Abies balsamea) est réalisée sur l’île d’Anticosti (Québec, Canada) pour restaurer ou maintenir des composantes essentielles de l’habitat du cerf de Virginie (Odocoileus virginianus), une espèce faunique qui supporte une forte activité économique. Dans ce contexte, notre objectif était d’évaluer les effets simples et combinés du dégagement, du type de plants et du cerf sur la survie et les dimensions du sapin baumier. Nous avons évalué ces effets pendant 8 ans dans un dispositif expérimental en blocs complets. Nos résultats indiquent qu’à l’île d’Anticosti, il n’est pas utile de procéder à des dégagements mécaniques; le broutement sur les compétiteurs a eu un effet similaire à celui du dégagement pour les plants. Nos observations supportent l’utilisation de plants de moyennes dimensions, lesquels ont atteint une hauteur à laquelle les flèches terminales étaient hors de la portée du cerf, tout en réduisant les coûts de production par rapport aux plants de fortes dimensions. Finalement, la chasse sportive en enclos de gestion a été efficace pour réduire le broutement sur les sapins; nous n’avons détecté aucun effet des cerfs sur leur survie et leur taille.