Publications du Service canadien des forêts

Canadian Forest Service spruce budworm L2 processing lab. 2019. R.C. Johns. Atlantic Forestry Centre - Making a Difference Note. NRCan, CFS-AFC, Fredericton, NB, Canada

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39742

La langue : Anglais / Français

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La tordeuse des bourgeons de l’épinette est le ravageur indigène le plus menaçant pour la forêt du nord-est de l’Amérique du Nord. Des épidémies de cet insecte surviennent généralement tous les 30 à 40 ans. En 2006, une épidémie s’est déclarée au Québec et a menacé les forêts de sapins et d’épinettes du Canada atlantique. En 2014, le Service canadien des forêts (SCF) a entrepris des recherches sur une approche novatrice de lutte contre les populations de tordeuse des bourgeons de l’épinette au Canada atlantique. La stratégie d’intervention précoce contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette comprend une surveillance intensive des larves hivernantes du deuxième stade (L2) visant à délimiter les zones où les populations commencent à augmenter. Le SCF a établi un laboratoire de traitement visant les L2 au Centre de foresterie de l’Atlantique à Fredericton (Nouveau-Brunswick). Dans la présente publication, nous donnons un aperçu du traitement des branches où se développent les L2, ce qui est le moyen le plus efficace de déterminer combien d’individus se trouvent sur les branches. La stratégie d’intervention précoce contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette repose sur cette technique d’échantillonnage.