Publications du Service canadien des forêts

Plant community composition and tree seedling establishment in response to seeding and weeding treatments on different reclamation cover soils. 2019. deBortoli, L.; Pinno, B.D.; MacKenzie, M.D.; Li, E.H.Y. Canadian Journal of Forest Research 49(7):836-843.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 39688

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2018-0363

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Abstract

La majeure partie de la diversité végétale dans les forêts boréales de l’Amérique du Nord est constituée de communautés végétales de sous-bois qui sont soumises à une compétition interspécifique continuelle. Les activités humaines, plus particulièrement l’exploitation de mines à ciel ouvert, ont engendré des perturbations très sévères qui non seulement éliminent la végétation mais aussi modifient le sol. Lors de la réhabilitation, les sols utilisés pour recouvrir les matériaux du mort-terrain ont inhibé la croissance des plantes indigènes et favorisé l’invasion des mauvaises herbes. Cette recherche visait à étudier l’efficacité de l’ensemencement et du désherbage pour favoriser l’établissement de communautés végétales de sous-bois indigènes, ainsi que d’une espèce arborescente commune à feuilles caduques, sur trois sols de recouvrement différents utilisés pour la réhabilitation (mélange de couverture morte et de sol minéral, mélange de tourbe et de sol minéral, et sol de transition). L’ensemencement à la volée d’un mélange de graines de plantes herbacées non graminoïdes indigènes n’a réussi sur aucun des sols de recouvrement, tandis que le désherbage a eu un effet différent sur chacun des sols de recouvrement. L’abondance relative des plantes herbacées non graminoïdes introduites a diminué et celle des graminées a augmenté à la suite du désherbage sur le mélange de couverture morte et de sol minéral et sur le sol de transition utilisés comme sol de recouvrement. L’augmentation du couvert de graminées sur le mélange de couverture morte et de sol minéral a surtout été attribuée à l’expansion de Calamagrostis canadensis (Michx.) P. Beauv. Dans l’ensemble, le désherbage a effectivement éliminé les espèces végétales introduites, ce qui a permis aux graminées indigènes compétitives de s’établir. Cependant, le désherbage peut non intentionnellement avoir nui au développement d’une communauté végétale de sous-bois indigène en favorisant l’établissement des graminées sur les sites à réhabiliter.

Résumé en langage clair et simple

L’exploitation des sables bitumineux influe considérablement sur la végétation et modifie radicalement le sol. Après l’exploitation, l’on a recours à la remise en état du site pour rétablir le sol et réintroduire les espèces indigènes. Cependant, ces sites sont souvent couverts de plantes nuisibles envahissantes. Le but de cette étude était d’examiner l’efficacité de l’ensemencement et du désherbage, afin de favoriser la croissance des plantes indigènes du sous-étage et des semis de peupliers faux-tremble, et ce, dans trois différents sites remis en état. L’épandage à la volée d’un mélange de semences indigènes n’a pas permis aux plantes indigènes de prendre racine dans aucun des trois endroits. Le fait de désherber les espèces dominantes introduites dans les sites, a favorisé la croissance des semis de peupliers faux-tremble et le recouvrement d’herbe indigène, ce qui pourrait permettre de modifier ce qui poussera dans ces zones végétales à l’avenir.