Publications du Service canadien des forêts

Carbon storage and net primary productivity in Canadian boreal mixedwood stands. 2019. Payne, N.J.; Cameron, D.A.; Leblanc, J.-D.; Morrison, I.K. Journal of Forest Research: https://doi.org/10.1007/s11676-019-00886-0.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39636

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s11676-019-00886-0.

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

La publication donne des mesures sur le terrain des stocks de carbone et de la productivité primaire nette (PPN), à savoir le taux de séquestration de carbone dans les peuplements de forêts boréales mixtes de tous âges. On a pris ces mesures dans le but de disposer de données permettant d’éclairer les décisions en matière d’aménagement des forêts boréales en vue d’atténuer les effets des changements climatiques en augmentant la séquestration et le stockage du carbone dans les forêts boréales. On a comparé les données actuelles sur les stocks de carbone et la PPN dans les peuplements de forêts boréales mixtes, de conifères et de feuillus de divers âges et de diverses surfaces terrières à celles précédemment publiées. Cette comparaison a permis de montrer que les stocks de carbone dans les peuplements mixtes boréaux matures étaient généralement identiques ou supérieurs à ceux des autres écosystèmes des forêts boréales matures. Par ailleurs, à tous les âges, le carbone contenu dans les détritus et les sols représentent une fraction importante des stocks. La PPN était généralement plus élevée dans les peuplements juvéniles que dans les peuplements de forêts boréales matures. De la même façon, s’agissant des peuplements d’une surface terrière donnée, les stocks et la séquestration du carbone étaient généralement supérieurs dans les peuplements de forêts mixtes et de feuillus que dans les peuplements de conifères. Ces données servent aussi bien à orienter les décisions en matière d’aménagement des forêts boréales qu’à concevoir des modèles informatiques des stocks de carbone et de la PPN qui soutiennent cette prise de décisions. Les forêts constituent un très important puits (réservoir) de carbone atmosphérique à l’échelle planétaire et devraient être gérées de manière à tirer parti de ces caractéristiques pour atténuer les effets des changements climatiques, dans l’intérêt des Canadiens et de la communauté mondiale.

Dernière mise à jour :