Publications du Service canadien des forêts

Factors influencing fire suppression success in the province of Quebec (Canada). 2019. Cardil, A.; Lorente, M.; Boucher, D.; Boucher, J.; Gauthier, S. Can. J. For. Res. 49: 531–542.

Année : 2019

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39605

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2018-0272

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Abstract

Dans les forêts aménagées du Canada, les feux de forêt sont réprimés rapidement grâce à une capacité d’attaque initiale très efficace; cependant, les facteurs qui influencent la réussite de la suppression nécessitent une meilleure compréhension. L’objectif de cette étude était d’analyser l’influence des objectifs opérationnels de la suppression (la détection, l’attaque initiale et le contrôle de l’incendie) ainsi que de l’intensité du feu, du type de combustible, de la cause de l’incendie, de l’année, de la charge de travail et des zones homogènes de feux dans l’atteinte de l’objectif de suppression des feux (feux < 3 ha) en utilisant la Société de protection des forêts contre le feu du Québec (SOPFEU) comme étude de cas. Le taux d’atteinte de l’objectif final de suppression était très élevé (88 %) au cours de la période d’étude (1994–2015). La détection et le contrôle avaient un effet significatif sur le succès de la suppression en interaction avec le type de combustible, la cause de l’allumage, l’intensité du feu et les caractéristiques des zones. Lorsque l’objectif de suppression n’était pas atteint, la taille finale du feu était influencée par le succès du contrôle, le type de combustible, l’intensité du feu et la zone. L’article soulève l’importance des objectifs opérationnels et des différences régionales dans le succès de la suppression des feux et dans la taille finale du feu. Nos résultats peuvent aider les sociétés de protection des forêts contre les incendies à mieux comprendre leur système de gestion des feux de forêt et favoriser l’adaptation aux changements à venir dans les régimes des feux.