Publications du Service canadien des forêts

Is there a place for coppicing as a silvicultural system in the 21st century?

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39593

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La gestion forestière par taillis est une ancienne pratique sylvicole qui remonte à l’époque néolithique en Europe et dont font mention de très anciens ouvrages romains et médiévaux, sans compter des documents allemands datant de quelque 5 000 ans. Cette méthode de sylviculture était courante dans les temps anciens, mais a perdu de sa popularité au XIXe et au XXe siècle, du moins dans les pays les plus développés, en raison de l’utilisation répandue des combustibles fossiles et d’une perception générale chez les forestiers professionnels que le taillis donnait souvent du bois de moindre qualité. Dans plusieurs pays européens, cette perception des forestiers professionnels a favorisé l’adoption de lois et de règlements interdisant la conversion de futaies en taillis. Toutefois, au cours des 10 à 15 dernières années, l’Europe a connu un regain d’intérêt pour le taillis. De nouvelles preuves indiquent que les taillis jouent un rôle important pour la conservation de la biodiversité, le maintien de l’habitat, la restauration de sites difficiles à gérer, la production de bois et de bioénergie, et d’autres produits et services écologiques. Ici, nous examinons certains enjeux et préoccupations liés au régime du taillis, qui constitue un élément important de la foresterie européenne actuelle.