Publications du Service canadien des forêts

Use of shrub willows (Salix spp.) to develop soil communities during coal mine restoration. 2017. Sylvain, Z.; Mosseler, A. Canadian Journal of Forest Research 47: 1687–1694/

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39578

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2017-0196

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Le boisement ou la reforestation dans les milieux fortement dégradés (p. ex. les mines aciel ouvert) est souvent compliqué par l’enlèvement complet de la végétation et la grave dégradation du sol qui surviennent durant l’exploitation minière, ce qui nécessite d’entreprendre la revégétalisation en même temps que le rétablissement des processus de formation du sol. Les saules arbustifs (_Salix_ spp.) sont des espèces pionnières efficaces pour initier la dynamique de la revégétalisation. Cependant, il n’est pas certain si ces saules servent aussi de plantes compagnes qui facilitent l’établissement des communautés édaphiques telles que celles des nématodes. Nous avons initié une étude sur le site d’une ancienne mine de charbon du Nouveau-Brunswick, au Canada, pour déterminer si la présence de saules sur un sol autrement nu et peu développé contribue au développement de la communauté de nématodes et dans quelle mesure la configuration du terrain (p. ex. pente) peut influencer ces dynamiques. Nos résultats démontrent que les saules peuvent promouvoir les communautés de nématodes a cet endroit mais que la pente influence beaucoup ces effets, probablement a` cause de l’impact de l’hydrologie et du ruissellement. Ces résultats confirment le rôle bénéfique que peuvent avoir les saules dans la reforestation des milieux fortement dégradés tant dans la revégétalisation que la ré-initiation des processus de l’écosystème. [

Résumé en langage clair et simple

La remise en état et le reboisement d’environnements très dégradés comme les mines à ciel ouvert et les sites d’exploitation des sables bitumineux sont souvent compliqués par l’élimination totale de la végétation et la grave dégradation du sol. Il faut donc souvent procéder à la végétalisation en même temps que l’on rétablit les processus de développement du sol. Nous plantons des saules arbustifs pour amorcer la dynamique de végétalisation, mais on ignore dans quelle mesure les saules sont efficaces pour assurer l’établissement des communautés microbiennes du sol normalement associées aux sols forestiers productifs. Les nématodes constituent d’importants indicateurs du rétablissement de ces communautés microbiennes. Nous avons entrepris une étude au site d’une ancienne mine de charbon au Nouveau Brunswick (Canada) afin de déterminer si la présence de saules sur des sols peu développés et exempts de toute autre végétation contribue au développement d’une communauté de nématodes. Nos résultats montrent que les saules peuvent favoriser l’établissement d’une communauté de nématodes dans ce site. Les résultats confirment donc le rôle bénéfique que peuvent jouer les saules dans la remise en état d’environnements très dégradés, tant pour la végétalisation que pour le rétablissement des processus écosystémiques du sol.