Publications du Service canadien des forêts

Mechanisms underlying spruce budworm outbreak processes as elucidated by a 14-year study in New Brunswick, Canada

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39576

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1002/ecm.1270

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Nous avons réalisé une étude intensive de 14 ans sur la survie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans trois parcelles situées dans des peuplements dominés par le sapin baumier au Nouveau Brunswick (Canada) afin d’élucider certains mécanismes importants à l’origine des cycles d’infestation de cet insecte. Notre étude a couvert le pic et la phase de déclin du cycle d’infestation qui a débuté au début des années 1960. Nous avons effectué chaque année des échantillonnages fréquents dans chaque parcelle afin de tracer une courbe de survie pratiquement continue et nous avons estimé les variations annuelles de la densité de population. Nous avons constaté que la survie après la diapause (c. à-d. depuis l’émergence des chenilles au printemps jusqu’au stade de papillon) était le principal déterminant du cycle. Les ennemis naturels de la tordeuse ont constitué sa principale cause de mortalité après la diapause. Nous avons élevé des tordeuses en laboratoire pour évaluer les incidences des insectes parasitoïdes et des maladies. Des guêpes et mouches parasitoïdes ont constitué les principales causes de mortalité, tandis que des microsporidies étaient les principaux agents pathogènes. La présence d’autres champignons et de virus était négligeable. Nous avons comparé les changements saisonniers dans la survie en laboratoire avec ceux de la survie sur le terrain afin d’estimer l’effet de la prédation. Aucun facteur de mortalité n’a joué à lui seul un rôle prépondérant dans la détermination du cycle d’infestation, mais certains facteurs mineurs ont joué des rôles importants. Nous mettons ainsi en évidence l’importance de considérer les actions de tous les ennemis naturels dans le réseau alimentaire comme un tout, plutôt que comme des facteurs individuels, pour comprendre le cycle d’infestation de la tordeuse des bourgeons de l’épinette.