Publications du Service canadien des forêts

Incidence of Monochamus (Coleoptera: Cerambycidae) species in Nova Scotia, Canada Christmas tree plantations and comparison of panel traps and lures from North America and Europe. 2017. Blatt, S.E.; Bishop, C.; Sweeney, J.D. The Canadian Entomologist 149: 191-203.

Année : 2017

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 39554

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.4039/tce.2016.55

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les arbres de Noël de Nouvelle-Écosse, au Canada, sont interdits d’importation en Union européenne (UE) parce qu’ils peuvent être infectés par le nématode du pin, Bursaphelenchus xylophilus (Steiner & Buhrer) Nickle (Nematoda : Parasitaphelenchidae). L’espèce du Monochamus Dejean (Coleoptera : Cerambycidae) est un vecteur connu du nématode du pin, mais l’importance de sa population dans les plantations d’arbres de Noël de Nouvelle-Écosse n’a pas été évaluée. Nous avons fait des relevés de piégeage et des expériences en 2014 et 2015 pour déterminer la présence du _Monochamus_Dejean et sa relative abondance dans les plantations d’arbres de Noël de Nouvelle-Écosse et les forêts environnantes. Nous avons également comparé l’efficacité des pièges et des leurres disponibles sur le marché européen (pièges à ailettes, appâts Galloprotect = monochamol + ipsènol + alpha-pinène + 2-methyl-3-buten-2-ol) et le marché nord-américain (pièges intercepteurs, leurre nord-américain = monochamol + ipsènol + alpha-pinène + éthanol) pour capturer les _Monochamus_dans le cadre d’une expérience factorielle 2 × 2. Nous avons capturé trois espèces de Monochamus(M. scutellatus (Say), M. notatus (Drury), et M. marmorator Kirby) dans les plantations d’arbres de Noël de Nouvelle-Écosse. Le nombre moyen de captures était plus élevé dans les plantations que dans les forêts environnantes. Ce sont les pièges à ailettes nord-américains revêtus de Fluon® et appâtés de leurres européens qui ont capturé le plus grand nombre de M. notatus et M. scutellatus et qui conviendraient le mieux aux sondages et à la surveillance.

Résumé en langage clair et simple

Les arbres de Noël de Nouvelle-Écosse sont interdits d’importation en Union européenne parce qu’ils peuvent être infectés par le nématode du pin, Bursaphelenchus xylophilus, qui est inoffensif pour les conifères nord-américains, mais qui peuvent tuer des conifères en Europe et en Asie. Les longicornes perceurs de bois dans le genre _Monochamus_sont des vecteurs connus du nématode du pin. Trois espèces différentes d’insectes Monochamus sont indigènes de la Nouvelle-Écosse, mais leur abondance dans les arbres de Noël n’est pas connue. Des pièges appâtés de phéromones très attirants ont été utilisés pour déterminer l’activité et l’abondance relatives des insectes _Monochamus_dans les plantations d’arbres de Noël présents sur dix sites différents de Nouvelle-Écosse. Les résultats de l’étude ont démontré que les captures d’insectes étaient constamment plus élevées sur les plantations d’arbres de Noël que dans les forêts environnantes. Les chercheurs ont également comparé l’efficacité de deux types de leurres différents pour attraper des insectes Monochamus. Ils ont déterminé que les pièges à ailettes nord-américains appâtés de leurres européens étaient les plus efficaces. L’étude confirme que les vecteurs du nématode du pin sont relativement abondants dans les plantations d’arbres de Noël de Nouvelle-Écosse, mais il reste à déterminer quelle est la proportion des insectes qui sont porteurs du nématode du pin et les risques qui sont posés par le nématode du pin sur les arbres de Noël de Nouvelle-Écosse.