Publications du Service canadien des forêts

Soil parent material may control forest floor properties more than stand type or stand age in mixedwood boreal forests. 2004. Lamarche, J.; Bradley, R.L.; Paré, D.; Légaré, S.; Bergeron, Y. Écoscience 11(2): 228-237.

Année : 2004

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39530

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Abstract

La qualité du sol en forêt boréale mixte dépend en partie des propriétés chimiques, biochimiques et microbiennes de la litière. Puisque la litière est composée principalement de déchets végétaux en décomposition, la composition de la forêt (le type de peuplement) devrait jouer un rôle important pour déterminer la qualité du sol. On suppose aussi que l'âge du peuplement influence certaines propriétés de la litière, à cause de la quantité et de la qualité des matériaux qui s'accumulent et qui se perdent dans la litière au cours de la croissance du peuplement. Le matériau minéral originel devrait également être important pour déterminer certaines propriétés de la litière, principalement en influençant le capital en nutriments du site, ce qui pourrait se répercuter sur la qualité chimique de la litière. Afin de comparer ces trois facteurs, des échantillons de litière ont été prélevés dans la région abitibienne du Québec, sur des parcelles répétées (n = 3) constituant un dispositif factoriel de trois types de peuplements (épinette/sapin, peuplier faux-tremble et bouleau blanc), de trois âges de peuplements (57, 78 à 85 et 131 a) et de deux types de matériaux originels (argile et till). Nous avons mesuré et comparé 18 variables représentant : i) les propriétés chimiques, ii) les cations alcalins, iii) le cycle de l'azote et iv) des propriétés microbiennes de la litière. Chaque facteur expérimental a eu un effet significatif sur certaines des propriétés de la litière qui ont été mesurées, mais le matériau originel a eu un effet significatif sur deux fois plus de variables que le type ou l'âge du peuplement. En plus d'influencer le capital en nutriments, nous émettons l'hypothèse que le matériau originel affecte également la capacité d'échange cationique et la conductivité hydraulique non saturée du sol, qui à leur tour affectent la qualité chimique de la litière et la productivité de l'écosystème. Nos résultats suggèrent ainsi qu'une classification détaillée des matériaux originels serait utile pour interpréter et prédire la qualité du sol en forêt boréale mixte.