Publications du Service canadien des forêts

Assessing the long-term ecosystem productivity benefits and potential impacts of forests re-established on a mine tailings site. 2018. Metsaranta, J.M.; Beauchemin, S.; Langley, S.; Tisch, B.; Dale, P. Forests 9(11):707.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 39481

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.3390/f9110707

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Il peut être très difficile de faire pousser des plantes et des arbres sur d’anciennes mines, surtout si le sol est contaminé par des résidus miniers. Dans une zone de résidus miniers près de Sudbury, en Ontario, une équipe parvient à faire pousser des arbres depuis 30 à 40 ans après avoir réalisé d’importants travaux pour améliorer les conditions de croissance. Nous avons extrait des échantillons d’arbres poussant sur les résidus miniers, puis mesuré la largeur des anneaux annuels. Nous avons saisi ces renseignements dans un modèle informatique appelé Modèle du bilan du carbone du secteur forestier canadien (MBC-SFC3) pour calculer la vitesse de croissance des arbres et la quantité de carbone stockée dans la forêt. Les arbres poussaient relativement rapidement, et les arbres et le sol du site accumulaient du carbone plus rapidement que prévu. Près de 10 ans ont été nécessaires pour compenser la quantité de carbone libérée dans l’air par toutes les activités nécessaires pour faire pousser les arbres. La quantité de métaux toxiques se trouvant dans le sol sous les arbres était assez élevée, et c’est pourquoi les arbres ont permis de régler uniquement certains des problèmes environnementaux sur le site.