Publications du Service canadien des forêts

Characterizing Wood Turtle (Glyptemys insculpta) Populations at the Northwestern Periphery of the Species’ Range in Canada. 2018. Cross, J.; Cross, R.; Chartrand, D.; Thompson, D.G. Northeastern Naturalist 25(4): 571-586.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 39419

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1656/045.025.0404

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les tortues des bois sont une espèce dépendante de la forêt, inscrites sur la liste des espèces en péril à l’échelle provinciale, fédérale et internationale. Environ 30 % de la distribution mondiale des espèces se trouvent au Canada, où des populations distinctes se répartissent à travers l’écorégion de transition boréale occidentale qui s’étend sur plusieurs provinces. Le présent article est le premier d’une série résultant d’un effort de recherche collaboratif pluriannuel, qui regroupe l’Algoma Highlands Conservancy, le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario et le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada. Il s’agit de la première fois que la structure, la taille, l’âge et la répartition sexuelle de deux populations indépendantes de tortues des bois de la région d’Algoma sont évoqués dans un article révisé par les pairs. Ces populations se trouvent à l’extrême nord-ouest de l’aire de distribution de l’espèce au Canada et comptent le plus grand nombre d’individus au marquage distinctif documentés dans une population canadienne. Nos résultats suggèrent également que l’utilisation d’un chien dressé améliore considérablement l’efficacité de la détection des tortues des bois dans des habitats complexes et donne une estimation objective et plus précise de la répartition sexuelle entre les tortues mâles et femelles et les tortues jeunes et adultes. Par ailleurs, nos données indiquent que les bassins hydrographiques forestiers de qualité supérieure, même à l’extrême nord-ouest de l’aire de distribution de l’espèce au Canada, peuvent accueillir et accueillent des populations vastes et saines de tortues des bois et que les mesures d’atténuation mises en place par les autorités provinciales pour protéger ces populations sont efficaces.