Publications du Service canadien des forêts

Burton, P.J.; Boulanger, Y. 2018. Characterizing combined fire and insect outbreak disturbance regimes in British Columbia, Canada. Landsc. Ecol. 33: 1997-2011.

Année : 2018

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 39400

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s10980-018-0710-4

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Contexte Les feux et les invasions d’insectes sont des agents importants de changement du paysage forestier, mais la classification et la répartition de ces processus combinés n’ont toujours pas fait l’objet d’études dans le contexte des régimes de perturbation des forêts. Objectifs Nous avons cherché à cartographier les zones de terres caractérisées par des zones homogènes de régime de feu (homogenous fire regime - HFR) et par des combinaisons distinctes de feux, de scolytes et d’infestations d’insectes défoliateurs, et comment leur répartition pourrait changer si les tendances climatiques actuelles se maintenaient.

Méthodes Nous avons utilisé la cartographie historique des feux et des infestations d’insectes forestiers sur une période de 41 ans pour classer les zones homogènes de régime de feu et les régimes de perturbation (feux et insectes combinés - HDR). L’analyse des grappes avec contraintes spatiales de 2524 cellules de la grille de 20 km a utilisé la superficie annuelle moyenne brûlée, la date julienne d’allumage, la taille et la fréquence des incendies pour délimiter les zones de HFR. Les superficies annuelles moyennes brûlées, touchées par des scolytes et affectées par des défoliateurs ont été employées pour délimiter les zones homogènes de régime de feu et les régimes de perturbation (feux et insectes combinés). La classification aléatoire des forêts a utilisé les associations climatiques de HDR pour prévoir les changements probables dans leur répartition.

Résultats Dix-huit zones HFR ont représenté 30 % de la variance, comparativement à 27 zones de RDH représentant 59 % de la variance. La désignation du régime de feux avait un faible pouvoir prédictif pour expliquer 23 régimes homogènes d’épidémies d’insectes ou les 27 RDH. Les prévisions relatives aux changements climatiques indiquent une migration vers le nord des zones actuelles de RDH. Nous verrons de plus en plus de conditions propices aux épidémies d’insectes défoliateurs, ce qui entraînera une augmentation du taux total de perturbation forestière.

Conclusions Lors de la description des régimes de perturbation des forêts, il importe de tenir compte des agents combinés et possiblement interactifs de mortalité des arbres, afin de détecter des propriétés émergentes non prévisibles à partir d’un seul agent.

Dernière mise à jour :